Energie - La transition énergétique largement méconnue ou incomprise du grand public

Alors que les députés examinent en séance le projet de loi sur la transition énergétique, le médiateur national de l'énergie a publié ce 3 octobre les premiers résultats de son Baromètre annuel Energie-info* qui montrent que la transition énergétique reste encore largement méconnue ou incomprise du grand public. Seuls 18% des ménages interrogés savent réellement de quoi il s'agit et 22% en ont entendu parler mais sans avoir bien compris de quoi il s'agissait. Les 40% en ayant entendu parler retiennent surtout les bénéfices collectifs de la transition énergétique : 86% citent la protection de l'environnement et 73% la création d'emplois. Les bénéfices individuels attendus sont plus nuancés : si 61% estiment que la transition leur permettra de réaliser des économies d'énergie, 57% craignent une hausse des prix.
Un peu plus de 40% des Français ont également entendu parler des compteurs "intelligents" dont la ministre de l'Ecologie a annoncé début septembre le déploiement à grande échelle. Parmi eux, 9 sur 10 ont compris l'intérêt de ces nouveaux compteurs pour la relève à distance des consommations et 8 sur 10 pour la facturation fondée sur la consommation réelle et non plus estimée. En outre, ils sont près de 75% à penser que les compteurs évolués leur permettront de mieux suivre leur consommation mais seulement 40% à estimer qu'ils leur serviront à faire des économies. "En l'état, sans un affichage de la consommation dans le logement, le consommateur n'aura aucun moyen pratique de suivre et donc de réduire efficacement ses consommations, a commenté le médiateur de l'énergie, Jean Gaubert. Voilà pourquoi je plaide avec constance pour que les compteurs soient équipés d'un afficheur en euros, et en temps réel, dans chaque logement."
Car s'ils sont peu au fait de la notion de transition énergétique, les ménages sont très préoccupés par les dépenses énergétiques – 80% les considèrent comme un sujet de premier plan. Et la précarité énergétique apparaît comme prioritaire : pour 2 ménages sur 3, la facture d'énergie représente un poids important, voire très important aux yeux des plus modestes. Malgré la douceur des températures l'hiver dernier, près d'un ménage sur deux a encore restreint son chauffage. Et cette privation a été plus souvent systématique : elle a touché un ménage sur quatre (+4% par rapport à 2013). Enfin, 2% des ménages (soit environ 500.000),déclarent avoir subi une coupure ou une restriction d'électricité et de gaz, ce qui confirme les propres chiffres du médiateur (580.000 en 2012 et 370.000 pour la mi-2014).
 

Anne Lenormand


*Enquête réalisée par l'institut CSA du 5 au 13 septembre 2014 auprès de 1.513 foyers français interrogés par téléphone.
 

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle