La vaccination des personnes chargées de la tenue des bureaux de vote va débuter

Des créneaux de vaccination seront réservés d'ici peu aux personnes qui tiendront les bureaux de vote lors des élections départementales et régionales. Les agents municipaux mobilisés pour l’installation des bureaux de vote y auront aussi accès.

Dans son avis rendu fin mars sur la tenue des élections départementales et régionales en juin, le conseil scientifique Covid-19 avait préconisé de solliciter des personnes vaccinées pour la tenue des bureaux de vote. Il recommandait qu'à défaut, les membres des bureaux de vote réalisent des tests. Le gouvernement a retenu cette option, comme l'avait indiqué le Premier ministre, le 13 avril, lors de sa déclaration à l'Assemblée nationale sur le maintien des élections en juin. À l'occasion de l'installation, ce 26 avril, du comité de suivi permanent du double scrutin qui se déroulera les 20 et 27 juin, le ministre de l'Intérieur et son collègue en charge des Outre-Mer ont précisé le dispositif spécifique de vaccination qui sera déployé.

Le protocole sanitaire qui sera applicable dans les bureaux de vote "prévoit que les personnes chargées de la tenue des bureaux de vote puissent être vaccinées prioritairement, qu’il s’agisse des membres des bureaux de vote (président, assesseurs et secrétaire) ou des fonctionnaires communaux mobilisés le jour du scrutin pour l’installation du bureau de vote", ont indiqué Gérald Darmanin et Sébastien Lecornu dans un communiqué. Tous les détails sur le protocole – mais aussi, au-delà, sur les modalités d'organisation matérielle des prochaines élections – figureront dans une circulaire qui sera adressée cette semaine à l'ensemble des maires de France. Celle-ci avait été initialement annoncée pour la semaine dernière.

Les maires et leurs services retrouveront dans cette circulaire une grande partie du protocole qui avait été mis en place lors du second tour des élections municipales du 28 juin 2020. Mais ils y constateront aussi plusieurs nouveautés, dont l'accès prioritaire à la vaccination pour les membres des bureaux de vote.

Afin que la promesse soit tenue, les maires "délivreront dès que possible aux personnes désignées une attestation de priorité d’accès à la vaccination". Par ailleurs, ils transmettront la liste de ces personnes aux préfets. "Des centres de vaccination et des créneaux" leur seront "réservés à partir de maintenant et ce jusqu’au 5 juin afin de pouvoir leur administrer le vaccin en temps utile avant le premier tour".

Pour le dépouillement, "les scrutateurs seront désignés en priorité parmi des personnes vaccinées ou immunisées, ou qui disposent d’un test négatif de moins de 48 heures", indiquent Gérald Darmanin et Sébastien Lecornu.

Les personnes qui n’auraient pas pu être vaccinées et qui seraient quand même mobilisées le jour du scrutin seront invitées à utiliser les autotests que l’État mettra à la disposition de l’ensemble des communes.

Associant les représentants des partis politiques, des groupes parlementaires et des associations d’élus, le comité de suivi se réunira au moins une fois par semaine pour examiner "l’ensemble des questions relatives à l’adaptation de la campagne et des opérations électorales au contexte sanitaire".

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle