Laïcité, diversité, innovation : des pistes pour réinventer les services publics du XXIe siècle

Le ministère de la Fonction publique a présenté à Paris, mardi 7 mars, plusieurs initiatives et projets issus des ateliers "Ma fonction publique se réinvente", lancés en septembre dernier par la ministre Annick Girardin, afin d'adapter les services publics et leur fonctionnement aux attentes des usagers. Retour sur quelques projets emblématiques menés par les fonctionnaires territoriaux.

Dans un contexte marqué par les propositions parfois radicales de certains candidats à l'élection présidentielle concernant l'évolution des missions et des effectifs de la fonction publique, une note d'optimisme se dégageait, mardi 7 mars, des expériences et des projets présentés par les agents des trois versants ayant participé aux ateliers territoriaux d'innovation "ma fonction publique se réinvente", lancés par la ministre Annick Girardin en septembre dernier (voir ci-dessous notre article du 5 septembre 2016).
Rappelant que cette démarche s'inscrivait pleinement dans les objectifs qui avaient été les siens, à la suite de Marylise Lebranchu, que cela soit en termes d'exemplarité, au travers de la loi Déontologie, ou de plus grande diversité dans le recrutement, la ministre a souligné la nécessité "vitale" pour la fonction publique de se réinventer, pour répondre, notamment, aux nouvelles attentes des usagers, et afin de "renforcer l'adhésion des citoyens à notre modèle" de service public. Une réinvention qui passe, pour Annick Girardin, par une "co-construction" de l'environnement de travail, la libération de la créativité des agents, tout autant que par l'affirmation de valeurs fondatrices, comme la laïcité.

"Outiller" les agents sur la laïcité

Le Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT) s'est ainsi impliqué dans le plan de formation des agents territoriaux à la laïcité, mis en oeuvre suite aux comités interministériels Egalité et Citoyenneté de 2015 et 2016. La formation élaborée permet aux agents de prendre du recul dans leurs missions, notamment d'accueil, et de s'approprier le cadre juridique, a expliqué Laure Jordan Auboiroux, formatrice au CNFPT. Nicolas Autin, coordinateur enfance à la direction de l’éducation de la ville de Cergy, en a bénéficié : il a ensuite mis en place dans sa commune un réseau de référents pour sensibiliser et accompagner les agents, peu "outillés" pour faire face aux situations de plus en plus complexes auxquelles ils sont confrontés dans ce domaine.

Nantes : exemplarité de l'employeur public

Christine Corbou, directrice qualité de vie et santé au traval de la ville de Nantes et de Nantes métropole, est pour sa part revenue sur la démarche de labellisation "Diversité", entreprise par ces deux collectivités (voir ci-dessous notre article du 4 mai 2016). Il s'agit pour Nantes de mener une politique durable de lutte contre les discriminations, qu'il s'agisse des inégalité femmes / hommes ou de l'intégration des personnes handicapées. A cette fin, les deux collectivités ont mis en place un conseil consultatif interne ainsi qu'un partenariat avec les maisons de l'emploi pour diversifier le profil des employés de la mairie. Elles s'attachent également à fournir un accompagnement aux personnels dans la perspective de reclassements pour inaptitude. Avec une volonté affirmée de se montrer exemplaire en tant que gros employeur local, a-t-elle souligné.

"Extraire le manager du rapport de force"

A la direction des espaces verts de la ville de Lyon, Pierre-Yves Genet, directeur adjoint, a mis en oeuvre un projet pour changer les relations au sein du service, désireux "d'extraire le manager du rapport de force". Il a visé à "libérer la parole des agents", dans le cadre d'ateliers d’échanges, et à sortir d'un mode de fonctionnement et de communication verticaux. Lancé il y a maintenant cinq ans, ce projet "concret et collectif" a débouché notamment sur la production d'un guide à l’attention de l’ensemble des encadrants, ainsi que sur l'élaboration d'outils utiles dans le quotidien du service (gestion des conflits, usure professionnelle, coordination du travail).

24 projets sélectionnés

Les 24 "projets pour la fonction publique de demain" sélectionnés par le ministère ont été dévoilés à la fin de cet événement (voir livret ci-dessous). Ces projets avaient été portés par les services de l'État, même si les collectivités et les établissements de santé pouvaient y être associés. Conçus lors des ateliers territoriaux à Strasbourg, Dijon, Saint-Denis-de-La-Réunion, Lyon, Saint-Pierre-et-Miquelon et Rennes, ils s'articulent autour de cinq thèmes : le bien-être au travail, avec notamment la médecine de prévention, mais aussi la problématique des déplacements causés par la nouvelle organisation multisite des régions fusionnées, la culture de l'innovation, l'innovation managériale, la mobilité et le numérique. Ces projets bénéficieront du fonds de soutien à l'innovation en matière de ressources humaines dans la fonction publique de l'État, doté d'un million d'euros, créé le 1er janvier 2017.

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle