L’Anssi propose une aide à l’acquisition de solutions de cybersécurité pour les petites communes

Face à l’aggravation des cybermenaces, l’Anssi change de stratégie en aidant à l’équipement des petites communes. L’aide transitera cependant par les structures de mutualisation numérique, seules habilitées à candidater à l’appel à projets lancé le 24 mars 2022 par l’agence.

Au cours d’auditions menées l’automne 2021 (notre article du 29 octobre 2021), les sénateurs s’étaient émus de l’absence d’accompagnement des petites communes pour faire face aux cybermenaces. Et si le GIP cybermalveillance et la gendarmerie nationale ont été missionnés pour sensibiliser les petites communes à la cybersécurité, les élus se retrouvaient à devoir financer la mise à niveau de leur système d’information sans aide de l’État. Un comble quand on sait que les parcours cyber des grandes collectivités sont pris en charge par l’Anssi dans le cadre du plan de relance. L’appel à projet lancé par l’Anssi le 24 mars 2022 entend remédier à ce gigantesque trou dans la raquette du plan cyber gouvernemental.

Sécuriser le mail et le poste de travail

Par question cependant de créer un guichet ouvert à toutes les communes. Le dispositif de l’Anssi s’appuie sur des structures de mutualisation publiques – GIP, syndicats mixtes, syndicats informatiques, associations…– pour aider les communes à s’équiper d’outils "simples permettant d’augmenter le niveau de cybersécurité des structures bénéficiaires". Les collectivités pourront ainsi s’équiper d’anti-spam, de gestionnaires de mots de passe, de solutions de chiffrement et sécurisation du poste de travail, de logiciels de sauvegarde, de solutions d'authentification forte ou encore de dispositif de filtrage de navigation internet. En outre les formations à la cybersécurité ou les simulations de phishing seront subventionnées.

Une aide plafonnée à 11.000 euros

Le mécanisme de subvention est basé sur le nombre d‘habitants de la commune ou de l’EPCI. L’aide est fixée à 22 centimes par habitant avec un seuil de 330 euros et un plafond de 11.000 euros. À noter que les CCAS ou les offices de tourisme, via leur structure de rattachement, peuvent aussi bénéficier d’une aide. Cette aide est conditionnée par un cofinancement de la structure de mutualisation porteuse du projet à hauteur minimale de 30%. La durée du financement de l’État est de trois ans. L’Anssi incite les structures de mutualisation à proposer une subvention dégressive, la commune bénéficiaire devant pouvoir financer elle-même les solutions (souvent proposées par abonnement) au bout des trois ans. Les dossiers sont à déposer auprès de l’Anssi avant le 20 juin 2022.

Avec la mise en œuvre de sept centres de réponse aux incidents cyber (CSIRT) – installés depuis peu en Corse, en Bourgogne-Franche-Comté et en Île-de-France – et la meilleure diffusion des alertes cyber (notre article du 8 mars 2022), l’amélioration de la cyber résilience des collectivités prend enfin corps. Il restera à voir si ces avancées se traduisent dans les chiffres de la sinistralité cyber.