Le Cese favorable à une légalisation du cannabis

Constatant l’ "échec cuisant" des politiques de répression du cannabis en France, le Conseil économique, social et environnemental (Cese) se prononce pour une légalisation "encadrée" de son usage dit "récréatif" (non médical).

"Malgré la mise en place d’un système de prohibition depuis plus de 50 ans, l'un des plus répressifs d’Europe, la France est le pays de l’Union européenne qui compte en proportion le plus de consommateurs et de consommatrices de stupéfiants, avec 45% des 15-64 ans qui ont déjà consommé du cannabis au moins une fois au cours de leur vie, contre 27% dans l’ensemble de l’Union européenne", argue le CSE, sur la base des données de l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies.

Dans un avis adopté le 24 janvier, le Cese plaide pour un débat "dépassionné" et pour une politique de prévention de réduction des risques, d’éducation à l’usage et de soin. Il recommande de réguler la production de cannabis en séparant les filières médicales, utiles et "récréatives", en faisant de l’agriculture biologique la norme en matière de production et en limitant les surfaces consacrées à cette culture. L’usage récréatif serait limité aux majeurs, avec une attention particulière pour les 18-25 ans. Le Cese préconise aussi des mesures "d’urgence" pour les mineurs, avec une politique d’accompagnement pour les usagers et un renforcement de la répression concernant les trafics qui les visent expressément. Une taxe sur le cannabis serait affectée "à la prévention et au soin, pour financer la recherche sur le cannabis, ainsi que la réhabilitation des quartiers".

 

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle