Ingénierie - Le Cner et la Caisse des Dépôts veulent faire converger leur expertise

Développement économique

Cohésion des territoires

La fédération des agences de développement économique a annoncé, le 1er mars, le lancement de "Cner Expertise", à l'occasion du renouvellement de son partenariat avec la Caisse des Dépôts. Il s'agira d'un "réseau d'experts très qualifiés" au service des petites collectivités.

Le Cner, la fédération des agences de développement économique, a annoncé, mercredi 1er mars, le lancement de "Cner expertise", un "réseau d’expert très qualifiés" destiné à répondre aux besoins des petites collectivités et intercommunalités en matière d’ingénierie. Des besoins accrus par les contraintes budgétaires, sur fond de baisse des dotations, et par les profondes mutations de l’organisation territoriale. "C’est un exemple de mutualisation de l’intelligence collective. C’est aussi une des réponses à apporter aux conséquences de la réforme territoriale", a souligné Frédéric Cuvilier, le président du Cner, à l’occasion du renouvellement de son partenariat avec la Caisse des Dépôts pour 2017. Il s’agira ainsi de constituer un "vivier" d’experts à partir d’agents en poste ou en "mobilité contrainte" après la fermeture de nombreuses agences départementales du fait de la loi Notre, précise à Localtis son délégué général, Antoine Angeard. Les missions de Cner Expertise porteront notamment "sur l’attractivité territoriale, la structuration de filières, l’accueil des entreprises ou encore le management de transition". C’est-à-dire des missions de management de courte durée au profit par exemple d’agences qui se retrouvent momentanément dépourvues de directeur.

Mutualisation

Une initiative saluée lors de ce lancement par Pierre-René Lemas, le directeur général de la Caisse des Dépôts, pour qui "l’ingénierie est un sujet essentiel". Cette démarche rejoint celle entreprise par la Caisse des Dépôts avec la création de la plateforme numérique des territoires (née du rapprochement de Mairie-conseils devenu Territoires conseils et de Localtis) : "C’est exactement la même logique (…) Nous sommes complémentaires l’un de l’autre", a-t-il dit. Pierre-René Lemas a formulé un "vœu" : "ici ou là des réseaux, des alliances, des experts se regroupent. On a vocation à être l’une des matrices de ce regroupement d’experts au service des collectivités", a-t-il déclaré, estimant que l’Etat était le "plus mal placé" pour jouer ce rôle. Les Sgar ont notamment "perdu en capacité technique" et se voient de plus en plus confinés dans des tâches de gestion. Toutefois, pour le directeur général de la Caisse des Dépôts, "les fonctions d’expertise sont interrogées", car il y a sans doute "des danseuses en trop". D'où ce besoin de mutualisation, voire de rationalisation. Il n’est "pas forcément plus cher d’avoir un bon expert territorial" en interne que de recourir à des cabinets privés, a-t-il encore souligné.
 

Haut de page