Le monde de l’artisanat en deuil après la mort de Bernard Stalter

Le président de CMA France (le réseau national des chambres de métiers et de l’artisanat) Bernard Stalter est mort des suites du Covid-19, lundi 13 avril, à l’âge de 63 ans. Il avait été placé en réanimation à Strasbourg, le 25 mars. "Très engagé dans la défense et la promotion de l'artisanat, il a mené de lourds combats pour faire reconnaître la valeur de ce secteur, la valeur de ses femmes et de ses hommes qui le font vivre chaque jour, mais aussi l'excellence de l'apprentissage comme une voie de réussite professionnelle", salue le réseau dans un communiqué.

Né en Alsace en 1957, il avait quitté l’école à 14 ans avant de fonder son premier salon de coiffure des années plus tard. Il était à la tête d’une petite chaîne de quatre salons. Facilement reconnaissable à ses bacchantes blanches, il occupait plusieurs fonctions représentatives :  vice-président de l'Union européenne de l'artisanat et des PME (depuis 2017) et président de la Confédération nationale des métiers de services (Cnams) en septembre 2018. Il était également élu régional du Grand Est. "Pour chaque cause, il existe des combattants infatigables et déterminés qui y consacrent une existence entière. Bernard Stalter était un homme de cette trempe-là", a d’ailleurs loué le président de l’association Régions de France, Renaud Muselier. "Il défendait sans relâche la place de l’artisanat dans le monde économique, mais aussi dans le domaine de la formation et de l’apprentissage."

Bernard Stalter avait d'ailleurs milité pour une "grande loi pour l’artisanat". Il devait finalement se contenter d’une stratégie nationale pour l'artisanat et le commerce de proximité lancée en octobre 2019 par le gouvernement suite aux propositions émises lors du Grand Débat national.

Dès le début de la crise, Bernard Stalter était monté au créneau pour réclamer un soutien de "premier secours" aux artisans. "Après des mois difficiles pour les commerces de proximité, il est temps de prendre des mesures sur le long terme pour favoriser une économie locale et les circuits courts, garants du dynamisme de nos territoires et d’une économie nationale plus forte", déclarait-il le 2 mars.

Proche du ministre de l’Economie Bruno Le Maire, Bernard Stalter avait accompagné les réformes du réseau et de l’apprentissage entreprises depuis le début du quinquennat. Avant de dénoncer une "concurrence déloyale" des nouveaux CFA financés avec le nouveau mode du coût contrat plus avantageux. Après une forte mobilisation à l’automne 2019, les CMA avaient finalement obtenu gain de cause avec l’alignement des anciens CFA au coût contrat.

Le vice-président de CMA France, Christian Vabret, devient président par intérim de CMA France.

 

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle