Le Pep’it Lab contribue à la transition numérique du Val d’Amboise (37)

Publié le
par
Olivier Devillers
dans

Citoyenneté et services au public

Infrastructures numériques, données

Smart city

Indre-et-Loire

Initié par la communauté de communes du Val d’Amboise, le Pep’it Lab accompagne depuis 2018 les habitants des quartiers prioritaires comme les petites entreprises dans la transition numérique. Au programme, fab lab et ateliers d’apprentissage.

Comme beaucoup de territoires ruraux, le Val d’Amboise (14 communes, 29.057 habitants) connaît une fracture numérique à deux faces. D’un côté, le très haut débit qui se fait attendre. Les raccordements à la fibre, réalisés sous la houlette du syndicat mixte Val de Loire fibre, sont en cours de réalisation. De l’autre, les habitants sont de plus en plus nombreux à être désemparés par la numérisation accélérée de la société. "L’étude que nous avons menée en amont de notre projet montre que près de la moitié de la population de notre territoire rencontre des difficultés, si on additionne les questions matérielles (connexion, coûts des terminaux…) et celles liées aux usages", explique le chargé de mission développement économique à la communauté de communes, Jawad Khawrin.

Un bénévole pour monter le projet

Autant d’éléments qui ont conduit l’EPCI à créer une plateforme de type atelier d’apprentissage numérique/fab lab, "le Pep’it Lab", dont l’objectif est de rendre les services numériques accessibles au plus grand nombre, particuliers ou professionnels. Le Val d’Amboise a su opportunément mobiliser deux leviers financiers : le contrat de ville 2015-2020 et l’appel à projets "tiers-lieux", lancé en 2015 par la région Centre-Val de Loire en partenariat avec le Feder. "Pour concevoir le Pep’it Lab, nous nous sommes appuyés sur un retraité-bénévole, expert du numérique, avec qui la communauté de communes a passé une convention de partenariat. Un document qui formalise les objectifs de la mission – notamment la mobilisation des partenaires – et les responsabilités des parties", explique le chargé de mission.

Deux lieux, un animateur

Mis en service en début 2018, le Pep’it Lab se développe sur deux lieux distincts. Le premier, installé au cœur de la Verrerie, l’un des deux quartiers prioritaires de la ville, fonctionne comme un atelier où tous les habitants peuvent arriver avec leurs questions et se former aux usages numériques. Le second est un "fab lab" créé en centre-ville d’Amboise. Plusieurs machines - imprimante 3D, découpeuse laser, brodeuse… - y sont mis à la disposition des artisans et des créateurs locaux. La communauté de communes a recruté un animateur multimédia qui alterne entre les deux lieux pour gérer les formations.

Double défi

L’animateur, connu localement pour sa webradio, a été formé à l’usage des machines du fab lab et y organise chaque semaine des ateliers thématiques. Avec une vocation économique qui reste cependant encore à développer, car aujourd’hui la majeure partie du public est constituée de personnes âgées ou de bricoleurs passionnés. Par ailleurs, lors des ateliers dans le quartier de la Verrerie, l’animateur est de plus en plus sollicité sur les questions liées à la dématérialisation des formalités administratives (CAF, Pole emploi, carte grise…). "S’il peut aiguiller les personnes vers les bons téléservices, répondre à des questions techniques, il ne peut réaliser la formalité à la place de l’usager", précise le chargé de mission.

Formations gratuites pour les TPE, les artisans et les commerçants

Parallèlement, la structure accueille régulièrement des sessions ciblant les TPE, les artisans et les commerçants pour les aider à monter en compétences sur la création de sites, l’usage professionnel des réseaux sociaux ou encore des logiciels de gestion d’entreprise (comptabilité, gestion d’une base client…). Des initiations gratuites sont assurées par des partenaires du Pep’it Lab : Greta, chambres consulaires (…) afin d’en garantir la qualité.

Modèle économique à inventer

Les subventions du Feder (55.285 euros sur 3 ans) et de la politique de la ville (8.200 euros par an) et des investissements de la communauté de communes ont permis d’acheter le matériel du fab lab et couvrent en partie aujourd’hui la rémunération de l’animateur. Le Pep’it Lab doit maintenant inventer un modèle pour assurer sa pérennité au-delà de 2020. Le dispositif est en cours de structuration, avec probablement un modèle reposant en partie sur des aides privées et des subventions publiques et également sur des adhésions individuelles des particuliers ou des entreprises. "Dans tous les cas, il est important que la structure trouve un modèle économique qui lui permette de ne pas reposer uniquement sur des financements publics", souligne le chargé de mission.

Communauté de communes du Val d’Amboise

Nombre d'habitants :

29057

Nombre de communes :

14
9 bis rue d'Amboise
37530 Nazelles-Négron
valdamboise@cc-valdamboise.fr

Claude Verne

Président

Jawad Khawrin

Chargé de mission développement économique
Haut de page