Le projet de loi de finances pour 2022 définitivement adopté

Le Parlement a adopté ce mercredi 15 décembre en fin de journée le dernier projet de budget du quinquennat, avec un ultime vote de l'Assemblée où les oppositions ont tiré à boulets rouges sur la politique économique du gouvernement, dans une ambiance de pré-campagne. Le projet de loi de finances pour 2022 a été adopté par 142 voix pour, 50 contre et une abstention. Gauche et droite vont saisir le Conseil constitutionnel. Le Sénat avait lui rejeté par deux fois l'examen d'un budget qui "hypothèque sérieusement l'avenir".
Ce projet de budget avait la délicate mission de canaliser la hausse de la dépense publique exceptionnelle héritée de la crise sanitaire tout en stimulant la relance et l'investissement. Pour le rapporteur général LREM Laurent Saint-Martin, la feuille de route est claire : "Le prochain quinquennat sera un quinquennat d'assainissement de nos finances publiques".
En attendant, le gouvernement a multiplié les promesses et annonces en les ajoutant au fil de l'eau de la discussion budgétaire : plan d'investissement France 2030, plan pour Marseille, contrat d'engagement jeune pour les moins de 25 ans, mesures du bouclier tarifaire pour lutter contre la flambée des prix de l'énergie… 204 amendements gouvernementaux ont été adoptés, creusant le solde de l'Etat de 12 milliards d'euros supplémentaires par rapport au projet de loi initial. Le gouvernement a construit ce budget "en live au fur et à mesure des évènements", a considéré le président de la commission des Finances, Eric Woerth (LR). Charles de Courson (Liberté et Territoires) a lui particulièrement ciblé les amendements relevant du bouclier tarifaire.
Alors qu'il existe une quasi-unanimité pour sanctuariser les budgets des ministères régaliens, l'exécutif a défendu son bilan en affichant les augmentations promises pour l'Intérieur, la Défense, l'Education ou la Recherche mais aussi la Justice. Au total, l'enveloppe pour les ministères a grimpé de 11 milliards d'euros.
Localtis reviendra sur ce texte début janvier à l'issue de son passage au Conseil constitutionnel et de sa publication au Journal officiel.

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle