Transports - Le renouvellement des trains Intercités est sur les rails

Le ministre des Transports Frédéric Cuvillier a signé le 4 décembre la convention de financement de la première tranche du renouvellement des trains Corail avec Guillaume Pepy, président de la SNCF, et Philippe Duron, président de l'Agence de financement des infrastructures de transport (Afitf), qui finance l'opération. "Cette convention témoigne de l'engagement du gouvernement pour les trains du quotidien, un des axes majeurs de notre politique des transports", a déclaré Frédéric Cuvillier à l'issue de la signature. L'État s'engage à financer, via l'Afitf, l'acquisition par la SNCF de 34 rames Coradia Liner, fabriquées par Alstom, ainsi que la construction ou l'adaptation de centres de maintenance correspondants. L'opération est chiffrée à 510 millions d'euros avec une option de 100 millions d'euros supplémentaires.
"Tous les territoires ne peuvent être desservis par des lignes à grande vitesse. Le renouvellement permettra de relier des villes moyennes ou des métropoles de province", a précisé Philippe Duron, qui, en tant que président de la commission Mobilité 21, a remis au gouvernement fin juin un rapport qui plaide pour la fin du "tout TGV" et le développement des "trains du quotidien".
La convention qui vient d'être signée correspond à la première tranche du renouvellement de l'ensemble du matériel roulant des trains d'équilibre du territoire (TET), annoncée le 9 juillet par Jean-Marc Ayrault. Cette commande devrait "participer à la création de 4.000 emplois en France", selon le ministère. Six des dix sites d'Alstom en France (Reichshoffen, Ornans, Le Creusot, Tarbes, Villeurbanne et Saint-Ouen) y participeront.
Le renouvellement des trains permettra également, selon le ministère, de réduire de 30% la consommation d'énergie. Les nouvelles rames, situées entre le TER et le TGV, remplaceront les anciens trains Corail dont les locomotives diesel actuellement exploitées sont âgées en moyenne de 35 ans. Elles pourront accueillir jusqu'à 267 passagers et comprendront 15% de places de 1ere classe. Les premières livraisons sont prévues pour le dernier trimestre 2015. L'ensemble du renouvellement des TET doit être effectué d'ici 2025. La première tranche sera affectée en priorité à trois lignes au départ de Paris (Paris-Troyes-Belfort, Paris-Bourges-Montluçon et Paris-Amiens-Boulogne) et deux lignes régionales (Nantes-Bordeaux et Nantes-Lyon).
"C'est un réseau indispensable au maillage ferroviaire et à la desserte du territoire", a souligné Guillaume Pepy à propos du réseau Intercités, qui exploite les trains Corail. Deuxième réseau national après le TGV, il transporte environ 100.000 voyageurs par jour, contre 300.000 pour le TGV. Utilisé par près d'un quart des voyageurs longue distance quotidiens en France, il compte 38 lignes et 325 trains quotidiens.
 

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle