Insertion - Le RMI commence à ralentir, les contrats d'avenir s'envolent et le RMA peine à décoller

La Caisse nationale d'allocations familiales (Cnaf) et le ministère de la Santé et des Solidarités publient les statistiques du revenu minimum d'insertion (RMI) au 31 mars 2006. Pour la première fois depuis trois ans et demi, le cycle des hausses successives paraît enrayé. Au premier trimestre 2006, le nombre d'allocataires effectivement payés au titre du RMI recule  de 0,8% en données corrigées des variations saisonnières (CVS). Au 31 mars, le nombre d'allocataires payés s'élevait ainsi à 1,277 million (données brutes, Métropole et DOM). Sur une année (mars 2005-mars 2006), la progression ralentit à 3,9%. Selon la Cnaf, "l'amélioration constatée au premier trimestre 2006 reflète l'impact de la baisse du chômage intervenue depuis mai 2005, ainsi que la montée en charge des dispositifs d'emplois aidés ciblés sur les allocataires de minima sociaux".
Autre enseignement que l'on peut tirer des statistiques de la Cnaf : sur un an, le nombre d'allocataires avec un droit ouvert au RMI et bénéficiant d'une mesure spécifique d'aide à l'emploi (intéressement, contrat d'avenir ou CI-RMA) progresse de 19,5%. Ce bon résultat - même si 88% des allocataires ne bénéficient toujours d'aucune aide spécifique à l'emploi - est surtout imputable aux contrats d'avenir qui atteignent le seuil de 24.000 contre 11.000 en décembre 2005, soit une hausse de près de 120% en trois mois. Bien qu'en progression, avec 5.400 bénéficiaires au 31 mars, le CI-RMA ne parvient toujours pas à décoller.

 

Jean-Noël Escudié / PCA


 

 

Pour aller plus loin

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle