Le salaire net moyen des agents territoriaux a baissé de 0,9 % en 2018

Selon l'Insee, l'inflation et la politique salariale du gouvernement ont abouti à un recul du traitement moyen dans la fonction publique territoriale.  

Au début de la crise sanitaire, les agents territoriaux ont appris que leur salaire net moyen en équivalent temps plein (EQTP) et corrigé de l'inflation, a diminué de 0,9 % en 2018 (voir notre article du 26 mars 2020). En termes d'évolution salariale, ils étaient à peine mieux lotis que leurs homologues de l'hospitalière (lesquels enregistraient une baisse de 1 %) et, surtout, de l'État (- 1,2 %).
C'est ce recul du traitement net moyen des agents des collectivités territoriales – le plus fort enregistré au cours de ces dix dernières années - que l'Insee aborde en détail, dans une étude publiée ce 1er septembre.
En 2018, le salaire net moyen en EQTP dans la fonction publique territoriale s’est élevé à 1.963 euros par mois, en hausse de 1% sur un an en euros courants, après une augmentation de 2,1% en 2017. Mais, le regain de l'inflation (+ 1,8%, après + 1% l'année précédente) a entraîné une baisse de 0,9% du salaire net moyen en euros constants. Par ailleurs, les décisions prises par l'exécutif et appliquées en 2018 (gel du point d'indice, report d'une année de la poursuite de l'application du protocole relatif aux parcours professionnels, aux carrières et aux rémunérations de la fonction publique, rétablissement du jour de carence) n'ont guère été favorables au porte-monnaie des agents publics.
Pour les seuls fonctionnaires territoriaux, le salaire net moyen en EQTP (2.040 euros par mois) a reculé de 1,1 % en 2018, en tenant compte de l'inflation. Chez les fonctionnaires de catégorie B, il a même baissé de 1,4%. Les non-titulaires n'ont pas été épargnés non plus : hors contrats aidés, leur salaire net moyen s'est replié de 2,8 % en euros constants.
En 2018, le salaire net moyen corrigé de l'inflation a baissé chez tous les employeurs publics locaux, à l'exception des régions : les agents des collectivités régionales ont vu leur salaire net moyen progresser de + 0,2 % en euros constants.
L'ancienneté et la progression de la carrière n'ont pas permis de compenser l'inflation et l'absence de coup de pouce salarial dans la fonction publique territoriale. En effet, les agents présents du 1er janvier 2017 au 31 décembre 2018 chez le même employeur territorial et avec la même quotité de temps de travail durant cette période (situation qui a été celle d'un peu moins de deux tiers des agents territoriaux) ont vu leur rémunération nette mensuelle baisser de 0,4 % en euros constants en 2018.

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle