En bref - Le Sénat va enquêter sur l'état des ponts français

Un mois et demi après l'effondrement du pont Morandi à Gênes, en Italie, qui a fait 43 morts le 14 août, les sénateurs ont décidé d'enquêter sur la sécurité des quelque 200.000 ponts français. Ils ont conféré mercredi à la commission de l'Aménagement du territoire les prérogatives d'une commission d'enquête, pour une durée de six mois.
Quel est l'état réel de ces infrastructures ? Comment garantir durablement leur sécurité ? Les collectivités territoriales, qui ont la charge de 80% de ces ponts, disposent-elles des capacités techniques et budgétaires pour assurer leur entretien ? C'est à ces questions que devra répondre la mission d'information sur la sécurité des ponts.
"Je souhaite que nous puissions évaluer la qualité de la maintenance et de l'entretien des ouvrages d'art français, qu'ils soient gérés par l'État, les collectivités territoriales ou des sociétés privées", a déclaré son président, le centriste Hervé Maurey, président de la commission de l'Aménagement du territoire. La mission aura comme rapporteurs Patrick Chaize (LR) et Michel Dagbert (PS).
Les prérogatives de commission d'enquête qui lui sont conférées permettront de demander au gouvernement communication "de tout document susceptible de l'éclairer" et d'entendre "toutes les personnes qu'elle jugera nécessaires". 
La mission lancera en outre une consultation des élus locaux, afin de "recenser les difficultés opérationnelles qui se posent dans les territoires".
 

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle