Localtis

Oenotourisme - Le vin et la gastronomie, des valeurs sûres et montantes pour le tourisme français

Atout France estime à 10 millions le nombre de touristes venus à la découverte des vins et vignobles français en 2016. Toujours selon Atout France, ils étaient 7,5 millions en 2009, soit une augmentation de 33% en 7 ans (4% en moyenne par an). La clientèle étrangère représenterait 42% des oenotouristes d'aujourd'hui (4,2 millions de touristes) et leur progression serait de +40% depuis 2009 (+29% pour la clientèle française qui représente 5,8 millions de touristes). "Belges et Britanniques constituent les principaux adeptes de l’oenotourisme en France (près de la moitié des visiteurs internationaux) mais de nouvelles clientèles, venues de marchés plus lointains, notamment asiatiques, manifestent un intérêt croissant pour cette activité et contribuent à la dynamique", indique Atout France.
Si l'on s'en tient à la définition de "l’oenotouriste en France" qui serait "une personne ayant passé au moins une nuit en France pour un motif de loisirs vacances en dehors de son environnement habituel et ayant eu une pratique de découverte du vin et des vignobles (dégustation, visites de caves, de musées, de vignobles, de routes des vins, de villages viticoles…)", les 10 millions d'oenotouristes auraient dépensé 5,2 milliards d’euros. Un séjour oenotouriste s'élèverait à 1.256 euros en moyenne, dont 240 euros consacrés à des dépenses liées à l'achat de vin sur place, commandé, voire consommé in situ et les dépenses périphériques (visites, dégustation, stages et autres…)
Le vignoble bordelais a été le plus visité en 2016 : 18% des oenotouristes l'ont visité. La Champagne en a attiré 17,2%, l'Alsace 16,9%, la Bourgogne 16,2%, le Val-de-Loire 13%, la Vallée du Rhône 11,5% comme la Provence, le Languedoc 9,4%...
Et comme œnologie et gastronomie font bon ménage, signalons également le lancement, ce 7 mars au quai d'Orsay, par Jean-Marc Ayrault et le chef Alain Ducasse, de la 3e édition de l'opération "Goût de/Good France" décrite comme "la célébration de la vitalité de la cuisine française, un trait d'union entre les cuisiniers du monde entier".
L'édition 2016 avait vu la participation de 1.750 chefs dans 150 pays. Cette année, le ministère annonce que "sur les cinq continents, plus de 2.000 restaurants, 71 écoles de cuisine, 150 ambassades de France, se mobiliseront le 21 mars 2017". Ce jour-là, "2.000 chefs" proposeront à "plus de 250.000 convives" un menu "valorisant la gastronomie française". De quoi leur donner envie de juger sur place...

 

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Haut de page