Economie sociale et solidaire - L'emploi dans l'économie sociale a progressé de 26% entre 2000 et 2015

Encore en 2015, l'emploi dans l'économie sociale, d'abord porté par les associations, a davantage progressé que dans l'ensemble du secteur privé. C'est ce que mettent en évidence les derniers chiffres de Recherches & Solidarités. Derrière cette tendance globale, l'emploi dans les coopératives, notamment agricoles, n'est pas au beau fixe, même si la CG Scop met l'accent sur une dynamique positive de création d'établissements en 2015.

Recherches & Solidarités vient de publier son dernier bilan de l'emploi dans l'économie sociale, réalisé en partenariat avec l'Acoss-Urssaf et la Caisse centrale de la Mutualité sociale agricole et avec le soutien de la Caisse des Dépôts et de l'Association des régions de France. En 2015, l'économie sociale – associations, coopératives, mutuelles et fondations – a représenté 202.700 établissements et 2,39 millions de salariés, pour une masse salariale de 56 milliards d'euros. Cet emploi a bénéficié en 2015 d'une légère augmentation (+0,4%), deux fois plus importante que celle de l'ensemble du secteur privé (+0,2%). Cette bonne dynamique de l'emploi dans l'économie sociale s'inscrit dans le temps, avec une progression de 26% entre 2000 et 2015, contre 7% pour l'ensemble de l'emploi privé.

En termes d'emplois, les associations pèsent plus lourd que le secteur de la construction

Proposant une brève analyse par statut, Recherches & Solidarités rappelle que les associations sont la principale composante de l'économie sociale pour 83% des établissements, 77% des emplois et 69% de la masse salariale. Au sein du secteur privé, "l’emploi associatif (9,8%), à lui seul, est plus important que l’ensemble du secteur de la construction ou des transports qui représentaient chacun environ 7,7% des emplois privés en 2015".
Avec "environ 2.150 établissements de plus" et "7.800 emplois supplémentaires", l'année 2015 confirme un "redressement de l'emploi associatif", une reprise déjà observée entre 2012 et 2014 "après une année 2011 difficile". Des difficultés persistent toutefois dans les secteurs de l'aide à domicile et de la culture.

Chute de l'emploi dans les coopératives agricoles

Le bilan mentionne en outre "un secteur des fondations en plein développement", avec une augmentation de 27% des établissements et de 26% des salariés entre 2010 et 2015. L'emploi dans les mutuelles progresse également, mais plus légèrement (+0,2% en 2015, après +1,2% en 2014 et +1% en 2013).
En revanche, le réseau associatif d'experts observe une "nouvelle érosion du secteur coopératif", avec une baisse de 0,8% de l'emploi en 2015 due pour une large part à la perte d'emplois dans les coopératives agricoles (-2,7%, après –1,6% en 2014). Ces dernières comptent près de 75.500 salariés en 2015, sur un total d'environ 316.500 dans les coopératives (voir aussi encadré ci-dessous).

L'économie sociale : plus de 20% de l'emploi privé dans 7 départements

Recherche & Solidarités propose en outre des chiffres actualisés à l'échelle des 26 anciennes régions – les données actualisées dans le nouveau découpage régional suivront à l'automne. Trois cartes de France présentent une typologie des territoires selon le poids de l'économie sociale dans l'emploi privé. Ainsi, en 2015, cette économie sociale représentait plus de 20% des emplois dans sept départements : les Deux-Sèvres, "siège de nombreuses mutuelles", la Creuse et le Tarn, où les mutuelles et les fondations occupent une place importante, l'Aveyron, le Cantal, la Haute-Loire et la Lozère, quatre départements marqués par le poids de l'emploi associatif.

Caroline Megglé 

Avec 126 nouvelles sociétés, la création de Scic décolle de 21% en 2015

Au même moment, la Confédération générale des Scop (CG Scop) publie son propre bilan. Ce dernier, centré sur la création d'établissements et non sur l'évolution de l'emploi, se veut positif. Au nombre de 2.855, les Scop (sociétés coopératives et participatives) et les Scic (sociétés coopératives d'intérêt collectif) ont connu en 2015 une croissance de 6%, contre 4% pour l'ensemble des sociétés françaises. La CG Scop se réjouit du "succès grandissant" des Scic, avec 526 établissements recensés fin 2015 "dont 126 [créés] l’année dernière" (+21%). La Confédération observe enfin un taux de pérennité des Scop à 5 ans de 65% - contre 50% pour l'ensemble des sociétés – ainsi que "de bons résultats économiques des Scic" (+12% de leur résultat en un an).

C. Megglé

 

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle