Localtis

Formation professionnelle - Les 500.000 formations annoncées par le chef de l'Etat comprennent les 150.000 déjà annoncées pour 2016

Publié le
par
Valérie Grasset-Morel
dans

Emploi

Les 500.000 formations supplémentaires annoncées par François Hollande lors de ses voeux télévisés comprennent les 150.000 formations prioritaires déjà annoncées pour 2016 à l'issue de la conférence sociale d'octobre dernier, selon la ministre du Travail. Celle-ci a confirmé devant l'Association des journalistes de l'information sociale (Ajis) l'engagement financier de l'Etat dans ce plan, tout en renvoyant le détail à l'intervention présidentielle attendue pour le 18 janvier prochain.

Ce ne sont plus 500.000 chômeurs supplémentaires qui vont être formés, en 2016, aux secteurs d'avenir et aux métiers en tension, comme l'avait annoncé le président de la République le 31 décembre dernier, mais 350.000. D'après la ministre du Travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social qui s'exprimait ce 5 janvier devant l'Association des journalistes de l'information sociale (Ajis), il faut en effet "déduire des 500.000 formations annoncées les 150.000 formations prioritaires déjà actées" par le gouvernement à l'issue de la 4e conférence sociale pour l'emploi du 19 octobre dernier. Ces 150.000 formations doivent être orientées "vers les secteurs d'avenir et les besoins des territoires", selon la feuille de route sociale 2016.
Myriam El Khomri ne confirme pas le montant d'un milliard d'euros pour le financement de ce plan, comme l'avait rapporté le quotidien Les Echos dans son édition du 4 janvier. C'est le chef de l'Etat qui donnera le détail du plan et de son financement le 18 janvier prochain. La ministre précise cependant que ce plan "se fera avec un investissement financier de l'Etat", en complément de celui des régions et des partenaires sociaux gestionnaires du Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels (FPSPP), qui est alimenté par les contributions des entreprises. Les partenaires sociaux seront reçus rue de Grenelle le 11 janvier pour discuter de leur contribution à ce "plan massif", alors qu'au même moment, ils mettent la touche finale à l'annexe financière prévisionnelle FPSPP-Etat pour 2016. Quant aux régions, elles discuteront de leur contribution lors de la prochaine conférence territoriale que présidera prochainement François Hollande.

Besoins des territoires

Ce plan doit répondre "aux besoins des territoires", insiste Myriam El Khomri. "Il va falloir établir très vite une stratégie territoriale de ces besoins en emplois, bassin d'emploi par bassin d'emploi", dit-elle. Pour cela, elle compte en particulier sur les nouveaux comités régionaux de l'emploi, de la formation et de l'orientation professionnelles (Crefop) qui vont prochainement être installés par les préfets et les présidents des nouvelles régions. C'est "à partir des besoins définis au niveau micro-local et pas depuis la rue de Grenelle" que ce plan fonctionnera, ajoute la ministre qui se félicite d'ores et déjà du "taux important d'insertion" (57%) des bénéficiaires des précédents plans de formation prioritaire. A la question de savoir si les formateurs seront en nombre suffisant pour former ces 500.000 chômeurs, la ministre du Travail précise que la Fédération de la formation professionnelle (FFP), l'organisation patronale regroupant 550 organismes relevant de la convention collective des organismes privés de formation, se serait déjà engagée à "ouvrir 150.000 places de formation supplémentaires pour accueillir [dans ses centres adhérents] les chômeurs concernés".
Par ailleurs, Myriam El Khomri étudie avec la ministre de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche les conditions d'ouverture "en bonne intelligence" des titres du ministère du Travail par la voie de l'apprentissage et de l'alternance, ce qui n'est pas fait actuellement alors que la loi le permet. "Les titres du ministère du travail sont plus souples", vante Myriam El Khomri. "Ils sont délivrés au terme de formations plus courtes [que celles de l'Education nationale], ils permettent des entrées permanentes en formation et l'acquisition de gestes professionnels." Une rencontre entre les deux ministres est prévue "d'ici la fin janvier". La question des stages en entreprise et celle de l'orientation des jeunes vers les formations en alternance seront également abordées.
Lors de ses vœux télévisés, le président de la République avait aussi annoncé "de nouvelles aides à l'embauche" dans les PME dès début 2016 pour favoriser l'emploi. La ministre du Travail n'a pas précisé le montant de ces aides mais elle a insisté sur "l'enjeu de lisibilité" poursuivi par le gouvernement dans ce domaine, en particulier pour les petites entreprises. Elle a également indiqué qu'elle travaillait à la création d'un "simulateur d'aides pour les entreprises, en fonction de leurs besoins". Cet outil devrait être prêt pour "le premier semestre 2016".

Haut de page