Les élus du Gart veulent présenter leurs priorités au nouveau ministre délégué chargé des transports

Satisfait de la nomination d'un ministre dédié aux Transports, et de voir le portefeuille confié à Patrice Vergriete, un "élu de terrain", le Groupement des autorités responsables de transport (Gart) remonte au créneau pour que ses demandes soient entendues, notamment sur le plan financier.

Regrettant à la mi-janvier l'absence de ministre dédié aux Transports dans le gouvernement Attal (lire notre article), le Groupement des autorités responsables de transport (Gart) a fait part de sa satisfaction ce 9 février, après la nomination de Patrice Vergriete comme ministre délégué chargé des transports, en remplacement de Clément Beaune. "Engagé sur les questions de mobilités, Patrice Vergriete est un élu de de terrain, fin connaisseur des problématiques rencontrées par les autorités organisatrices de la mobilité (AOM)", a salué le Gart.

"Conférence des financeurs de la mobilité du quotidien"

Toujours inquiète sur le financement de la mobilité locale, intermodale et régionale, qu'elle estime ne pas être suffisamment assuré au regard des enjeux, l'association d'élus demande à Patrice Vergriete de reprendre à son compte l'engagement pris par son prédécesseur d’organiser une "conférence des financeurs de la mobilité du quotidien" rassemblant, aux côtés de l’État et des parlementaires, les représentants des usagers, des employeurs et des AOM.
"Le Gart prendra toute sa part à cette initiative qui devra s’achever au plus tard en juin 2024 afin que les pistes d’un financement robuste soient soumises au Parlement dans le cadre du projet de loi de finances 2025", souligne à nouveau l'association. 

Par ailleurs, le Gart dit compter sur le nouveau ministre pour "mettre un terme au deux poids deux mesures entre les aides financières apportées à l’Île-de-France et celles dont bénéficient les AOM de province". "Il est temps que l’ensemble du territoire soit traité équitablement pour qu’enfin soit encouragé partout le report modal de l’automobile vers le transport public et les mobilités actives", fait-il valoir.

Colloque sur les RER métropolitains en mars

Autre priorité pour les élus du Gart, les services express régionaux métropolitains (SERM) qu'ils considèrent comme "un enjeu crucial pour l’irrigation d’un large territoire autour des Métropoles". L'association, qui organise le 13 mars à Bordeaux un colloque sur cette thématique, espère pouvoir compter sur la présence du nouveau ministre à cet événement qui permettra d’évoquer le financement de ces nouveaux RER métropolitains.

Outre ces deux problématiques, le Gart a aussi travaillé sur plusieurs autres propositions, dont la création d’un titre unique permettant de faciliter le parcours des usagers, et sollicite officiellement "dans les meilleurs délais", un entretien avec Patrice Vergriete pour lui présenter ces orientations.