Les enfants de Sotteville-lès-Rouen à l'école des arts de la rue...

Publié le
dans

Tourisme, culture, loisirs

Seine-Maritime

La ville de Sotteville, dans l'agglomération rouennaise, abrite un Centre national des arts de la rue. Troupes en résidence et spectateurs, scolaires et membres du conseil municipal d'enfants s'y retrouvent de temps en temps pour travailler ensemble. Il n'est pas meilleure pédagogie que le spectacle vivant.

Christian Arnaudet, adjoint chargé de l'éducation et des affaires culturelles de Sotteville-lès-Rouen, raconte lui-même avec un très sincère étonnement une rencontre à laquelle il a participé entre le conseil municipal d'enfants et une compagnie de théâtre en résidence : "Nous étions censés venir assister à la répétition d'un spectacle appelé 'ÉLU' ; pas dans un théâtre, mais dans l'atelier où la troupe travaille au futur spectacle. Et nous nous sommes retrouvés en réunion avec un 'Monsieur le Président', un 'secrétaire' qui devait noter ce que nous allions dire et une troisième personne qui, à peine arrivée, a soulevé une polémique sur ce que nous étions en train de faire ! Ce fut, pour moi, une vraie surprise de devenir soudain, avec les enfants, un personnage de théâtre intégré ainsi à un spectacle qui décrivait la vie politique de l'intérieur. Après quelques instants d'hésitation, les enfants sont entrés dans le jeu et ont commencé à s'exprimer. Après cet extrait du spectacle en préparation, les comédiens ont échangé avec les enfants sur leur rôle d'élu au conseil municipal d'enfants et ceux-ci ont admis que, sans la provocation du jeu théâtral, ils en auraient dit beaucoup moins sur le sujet qui les concerne pourtant directement. Tout cela était tout à fait intéressant, finalement !"

L'adjoint au maire, étonné, ému par ce qu'il vivait

On aura compris qu'il n'est pas de meilleure pédagogie de la culture que la rencontre avec des artistes et la participation à la création d'une œuvre. On intègre durablement ce que l'on a vécu, bien mieux que ce qu'on lit dans un manuel. "De plus, au cours de cette séance de travail, poursuit Christian Arnaudet, les enfants ont été amenés à dire très sincèrement pourquoi ils avaient travaillé sur l'intergénérationnel, des choses très belles et touchantes, qui m'ont ému, moi, le vrai élu que j'étais !"
On aura compris que des comédiens comme ceux du Théâtre Group' en question, peuvent aussi être de vrais pédagogues, montrant qu'un bon spectacle ne se consomme pas, mais qu'il implique l'intime humanité de chaque spectateur pour l'enrichir ; qu'il s'adresse à des enfants ou à des adultes, peu importe.
Ce résultat, on l'aura aussi compris, ne s'obtient pas par hasard. Depuis 1989, la ville de Sotteville-lès-Rouen, 30.000 habitants, dans l'agglomération rouennaise, a choisi les arts de la rue pour mener une politique culturelle populaire et active auprès de l'ensemble de la population. Chaque dernier week-end de juin, les comédiens, danseurs musiciens et acrobates envahissent les places, les rues, voire quelques maisons de la ville pour Viva Cité, un festival consacré aux arts de la rue. Dans une énorme friche industrielle (l'Atelier 231, ancien établissement SNCF), s'est installé le Centre national des arts de la rue qui accueille toute l'année une quinzaine de compagnies en résidence. Elles trouvent là de l'espace et des conditions matérielles adéquates pour écrire, répéter et construire les décors et accessoires de leurs futurs spectacles. En échange, les troupes sont tenues d'offrir à la population et aux établissements scolaires de la ville des "sorties d'atelier", des "générales", voire des participations à l'élaboration de spectacles au travers de "visites de chantier".

Un bon spectacle implique l'intime humanité de chaque spectateur

De plus, la rue oblige à s'adresser à tous ceux qui passent et à retenir leur attention, qu'ils soient jeunes ou vieux. D'où cette participation des enfants les plus impliqués dans la vie de la cité, ceux qui ont été élus par leurs camarades de CM1 et CM2 au conseil municipal des enfants. Pour les animateurs du conseil municipal d'enfants de la ville, c'est aussi une occasion rêvée d'élargir le champ d'intervention de la jeune citoyenneté locale.
 

L'Atelier 231

Centre national des arts de la rue, l'Atelier 231 a pour vocation d'accueillir en résidence des compagnies de théâtre de rue afin de leur fournir un outil performant pour la fabrication et la création de spectacles. Le public est régulièrement invité à des répétitions publiques.
L'Atelier 231 est un ancien bâtiment de la SNCF qui servait d'atelier de montage et de réparation des locomotives à vapeur. On y trouve une copie de la locomotive Pacific 231, réalisée en 1989 par Jean-Paul Goude à l'occasion du Bicentenaire de la Révolution française. La ville a souhaité sauvegarder la partie la plus représentative de ce patrimoine. Le projet de réhabilitation a consisté à conserver le caractère industriel de ce grand bâtiment, de belle qualité architecturale, par des aménagements fonctionnels simples, l'utilisation de matériaux bruts et de mobiliers peu sophistiqués. Tout en retrouvant l'élancement de la grande "nef métallique" centrale de 75 mètres de long telle une grande rue ouverte, lieu d'expression privilégié des artistes en résidence. Ce projet a été réalisé avec l'aide de fonds européens et du ministère de la Culture.

Théâtre Group'

Place du Maréchal Juin
39000 Lons-le-Saunier
theatre-group@wanadoo.fr

Contact

Mairie de Sotteville-lès-Rouen

Nombre d'habitants :

30000
Place de l'Hôtel de Ville
76300 Sotteville-lès-Rouen

Christian Arnaudet

Adjoint, chargé de l'éducation et des affaires culturelles
Haut de page