Les habitants de Loriol manient pinceaux et rouleaux pour repeindre les volets du centre ancien (26)

Publié le
par
Victor Rainaldi
dans

Aménagement et foncier

Logement

Environnement

Drôme

La redynamisation du centre ancien de Loriol dans la Drôme a pris un nouvel élan avec son inscription en quartier prioritaire de la politique de la ville. Les élus ont alors commencé à consulter et à impliquer les habitants en leur expliquant les grands enjeux et en les aidants à faire eux-mêmes certains travaux. Ils jugent les résultats convaincants.

Les élus de Loriol s’interrogent depuis de nombreuses années sur la remise en valeur de leur centre-ville médiéval où vivent environ 1.500 habitants sur les 6.399 que compte la commune. Ses immeubles anciens, bâtis au bord d’étroites ruelles et de placettes, se sont dégradés au fil du temps tandis que la population s’y paupérisait (revenu médian annuel par foyer de 11.300 euros). Une vingtaine de locaux commerciaux ont baissé leur rideau ce qui accentue le sentiment d’abandon du quartier ancien, pourtant classé aire de mise en valeur de l’architecture et du patrimoine (Avap).
En 2014, l’équipe municipale fraîchement élue reprend le flambeau et profite du nouvel élan donné par l’inscription du centre-ville parmi les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV). "Cela nous fournit davantage de moyens pour redynamiser le cœur de ville et nous avons formalisé plusieurs engagements dans le contrat de ville signé en 2015 pour une période de cinq ans", indique la maire adjointe en charge de l’urbanisme, Catherine Jacquot.

Objectifs de la redynamisation

Les élus ont fixé trois grands objectifs au programme de redynamisation du centre ancien : la rénovation des espaces publics, en requalifiant les placettes et en revoyant l’organisation de la circulation et du stationnement automobile, avec comme point d’orgue le réaménagement de la place de l’église ; l’amélioration de l’habitat et la lutte contre l’habitat indigne, en préemptant certains immeubles pour envisager des opérations de réhabilitation d’ensemble (sur plusieurs bâtis mitoyens) ; le renforcement du commerce de proximité, en concentrant les activités sur trois pôles du centre ancien identifiés pour leur potentiel. Pour atteindre ces objectifs, la commune a mis en place un groupe de travail "centre-ville" piloté par la responsable du service urbanisme. La ville est en contact avec tous les partenaires concernés. Elle a établi des relations régulières avec les propriétaires et les commerçants. Elle les informe des contraintes qui résultent de son plan local d’urbanisme (PLU) et de l’Avap, mais aussi des dispositifs en place pour les accompagner tels qu’une subvention sur la rénovation des façades.

La concertation des habitants démarre en 2016

"Mais l’implication à plus grande échelle des habitants dans le programme de redynamisation du centre ancien a réellement démarré en 2016", explique Jordan Basileu, agent de développement social et urbain de Loriol. Les habitants ont été invités à des ballades "contrat de ville" qui présentaient les grands enjeux du quartier prioritaire, ainsi que les trois objectifs de la redynamisation du centre ancien. Dans la foulée, un conseil citoyen a été mis sur pied. Représentatif des habitants du quartier, il assure le relais avec les pouvoirs publics, fait des propositions et met en place des actions. C’est au cours de discussions entre la ville, le conseil citoyen et les habitants qu’est née l’idée de l’opération volets.

Opération volets, un premier pas vers l’embellissement

Baptisée “Embellissons ensemble le cœur de Loriol”, cette opération qui consiste à repeindre les volets répond directement à une problématique observée sur le quartier. "Beaucoup de propriétaires qui souhaiteraient faire des travaux de rénovation sont freinés par leur coût, qu’ils n’ont pas les moyens de supporter. La subvention façade que verse la commune n’est pas toujours suffisante surtout s’il faut aussi refaire la toiture", précise Jordan Basileu. "Cette opération volets est un premier pas permettant un embellissement des façades qui sont parfois en assez bon état." La ville s’est donc interrogée sur une action qui permettrait d’avoir un impact visuel significatif à moins coût.

Organisation bien réglée : des volontaires poncent et peignent

Quatre mois de préparation ont été nécessaires. Après l’envoi d’un courrier aux propriétaires et aux locataires les informant de l’opération volets, une action porte-à-porte a permis de retenir 12 participants pour une centaine de paires de volets. L’encadrement technique était fourni par les Compagnons bâtisseurs, l’association la Grande Graine et les Maisons paysannes de Drôme. Cette association a accompagné la ville auprès des architectes des bâtiments de France (ABF), sur le choix des couleurs et la fabrication des peintures à l’ocre (environ 1 euro le m²). La dépose et la repose des volets ont été assurées par l’ADCAVL, une entreprise d’insertion. Ces opérations ont exigé l’utilisation d’une nacelle. Le premier week-end suivant la dépose, les propriétaires ont effectué des travaux d’entretien de leurs volets, tandis que le deuxième était consacré à la peinture avec le soutien d’habitants bénévoles. Les temps de chantier ont été l’occasion d’investir la place de l’église.

Des habitants prêts à s’engager pour leur cadre de vie

"En montrant que les habitants sont prêts à s’engager dans la rénovation de leur cadre de vie, cette opération a fait évoluer notre réflexion sur leur implication", souligne la maire adjoint. "Cela a renforcé notre volonté de redynamiser le centre ancien et de répliquer des actions de ce type." La réédition d’une opération volets est à l’étude. Elle se concentrerait sur un espace limité pour augmenter son impact visuel. D’autres projets pourraient voir le jour, comme le fleurissement ou le frontage. L’idée étant de partir des actions que mène déjà la commune pour y impliquer davantage les habitants.

En tout cas, conclut la maire adjointe, "nous savons que nous n’avons pas les moyens de tout transformer ni le souhait de nous endetter au-delà du raisonnable. L’idée est de faire des choses simples mais efficaces pour améliorer le cadre de vie de nos habitants".

Commune de Loriol sur Drôme

Nombre d'habitants :

6106
3bis Grande Rue
26270 Loriol sur Drôme

Catherine Jacquot

Maire Adjoint en charge d'urbanisme, environnement, communication et tourisme

Jordan Basileu

Agent de développement social et urbain en charge de l'animation du contrat de ville
Haut de page