Environnement / Habitat - Les HLM valorisent leurs actions vertes

La 5e Semaine nationale des HLM qui se déroulera du 24 juin au 2 juillet prochains aura pour thème "La transition énergétique, naturellement !". Plus de 300 événements vont être proposés sur l’ensemble du territoire pour sensibiliser aussi bien le grand public que les décideurs aux actions des HLM sur le plan énergétique et environnemental.

En matière de transition énergétique et environnementale, les HLM revendiquent un rôle d’avant-garde qu’ils comptent bien valoriser lors de la 5e édition de leur Semaine nationale. Du 24 juin au 2 juillet prochains, quelque 300 événements seront proposés partout en France pour illustrer ce thème particulièrement porteur pour les organismes. "Nous avons fait le choix d’être des acteurs engagés en faveur de la lutte contre le changement climatique non seulement par souci de responsabilité vis-à-vis de cet enjeu collectif mais aussi par égard pour nos locataires, pour diminuer leurs charges et préserver leur pouvoir d’achat", a souligné Marianne Louis, secrétaire générale de l’Union sociale pour l’habitat (USH) lors de la présentation de la Semaine nationale, ce 7 juin.

Une longueur d'avance

Les quelque 4,5 millions de logements HLM ont une consommation moyenne en énergie inférieure de 30% à celle du parc privé, a-t-elle fait valoir. Pour l’eau, la consommation est moitié moindre dans le parc HLM. Le résultat d’initiatives anciennes, entamées au lendemain du premier choc pétrolier, dès 1974, et d’un investissement considérablement renforcé ces dernières années, a rappelé Marianne Louis.
L’Acte HLM 2016-2020 signé avec l’Etat en septembre 2015, qui comporte une trentaine d’actions d’ordre technique, social et urbain, prévoit d’amplifier le mouvement. Plus de 100.000 logements HLM sont rénovés sur le plan énergétique et environnemental chaque année. Aujourd’hui les logements les plus énergivores (étiquettes énergie F et G) ne représentent plus que 7% du patrimoine et ceux classés en étiquette E 14%, a confirmé Christophe Boucaux, de l’USH.
Depuis le Grenelle de l’environnement, le label Bâtiment basse consommation (BBC) est généralisé dans la production de logements neufs. Le mouvement HLM s’est aussi engagé avec la Caisse des Dépôts en faveur de la future réglementation E+C- (bâtiments à énergie positive et bas carbone). D’ici à 2018, l’objectif est de généraliser des bâtiments très sobres en besoins énergétiques, voire à énergie positive lorsque les conditions locales sont réunies. Grâce aux énergies renouvelables, le patrimoine HLM entend également devenir producteur d’énergie pour son propre compte.

Accompagnement des locataires

Parallèlement, les organismes HLM veulent aussi sensibiliser et accompagner les 11 millions de locataires de leur parc en encourageant les "écogestes" (gestion des déchets, respect des espaces verts collectifs, réduction des consommations d’eau et d’électricité) et les initiatives portées par les habitants (création de jardins partagés, ateliers de recyclage, etc.).
Les manifestations prévues au cours de la Semaine nationale mettront donc ces actions et plusieurs réalisations exemplaires à l’honneur. C’est le cas de la résidence du quai Boissy d’Anglas à Bougival (78), récemment réhabilitée par 3F avec la participation des habitants dans la définition du projet. Le 28 juin, les locataires des 425 logements seront invités à participer à plusieurs animations ludiques et sportives. Au programme, un "Questions pour un champion" spécial développement durable, un "vélo jukebox" où il faudra pédaler pour produire de la musique tout en réfléchissant à la consommation des objets de la vie courante et un supermarché écolo mettant au défi les consommateurs pour des achats plus responsables. Le Foyer Rémois (51) propose entre autres animations un atelier pour découvrir les bienfaits du jardin et du jardinage, au sein des jardins partagés du quartier d’Orgeval, à Reims. Domial, à Cernay (68), présente "Mon appart Eco Malin", à bord d’un bus qui s’invite dans les quartiers : trente minutes au sein du véhicule permettront aux habitants de découvrir les gestes simples à accomplir pour limiter leurs déchets et réduire leurs dépenses d’énergie. A Caen, l’Hab’ility Day organisé par Caen La Mer Habitat entend permettre aux habitants de découvrir des innovations (réalité virtuelle, applications, agriculture urbaine...). 

Innovations au programme

De nombreuses réalisations phares seront aussi mises en avant lors de la Semaine pour illustrer l'expertise technique du Mouvement HLM. A Vandoeuvre-lès-Nancy, par exemple, Meurthe-et-Moselle Habitat présentera un programme d'habitat passif, conçu pour être 10 à 15% plus performant qu'une résidence BBC, tous usages énergétiques confondus. Ses deux résidences de 2.000 m² accueilleront des appartements pour seniors et une pension de famille d'ici à la fin de l'année. Paris Habitat, qui met de plus en plus l'accent sur le réemploi et l'économie circulaire dans sa politique environnementale, présentera notamment une exposition sur les matériaux reconditionnés sur l'une de ses opérations d'aménagement emblématiques, la caserne de Reuilly, dans le 12e arrondissement, où un véritable mini quartier va voir le jour (600 logements issus de la transformation de bâtiments existants, nouveaux bâtiments et équipements, jardin public). Nantes Métropole Habitat a choisi pour sa part de dévoiler  un projet innovant, unique en France : le procédé BatiPrint3D™ conçu avec l’Université de Nantes et d'autres partenaires locaux, avec l'appui de la Caisse des Dépôts. Cette imprimante 3D industrielle doit permettre de constuire  sans déchet et en 72h, les murs d'une maison performante de 95m², dans un quartier nantais. Après cette expérimentation qui aura lieu en septembre prochain, l'organisme mise sur la diffusion de ce modèle à la location d'ici un an ou deux.

Le concours "HLM sur court(t)" reconduit
Pour cette 5e Semaine nationale des HLM, l'USH reconduit son concours de courts-métrages "HLM sur court". Cette compétition invite les cinéastes à mettre en scène des récits inédits dont l'action se situe en HLM, loin des idées reçues et des clichés. Il a déjà permis de révéler le talent de jeunes réalisateurs comme Maïmouna Doucouré, lauréate de la première édition, qui a reçu le César 2017 du meilleur court-métrage avec son nouveau film "Maman(s)". Sur 60 projets reçus cette année, le jury 2017, composé de professionnels du cinéma et du logement social, ainsi que de journalistes, a sélectionné les scénarios d'Adeline Picault, Catherine Gazères et Frédéric Zamochnikoff pour mettre en images leur vision de l'univers HLM.

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle