Culture - Les régions toujours plus investies dans le cinéma

Comme chaque année, le Centre national de la cinématographie (CNC) publie son rapport sur la production cinématographique. Ce document retrace le bilan statistique des films agréés du 1er janvier au 31 décembre 2007. Il montre la poursuite d'un mouvement engagé déjà depuis plusieurs années : l'investissement croissant des régions dans l'aide à la production cinématographique. Ces dernières ont soutenu l'an dernier 65 films pour un montant total de 15,86 millions d'euros (17,63 millions d'euros si l'on ajoute l'apport en coproduction de Rhône-Alpes Cinéma). Ces chiffres étaient respectivement de 59 films et 13,43 millions d'euros en 2006, soit une progression de 18,1% l'an dernier. L'apport des régions à la production cinématographique a ainsi plus que doublé en cinq ans. En 2002, seuls 31 films avaient bénéficié d'une aide, pour un montant total de 7,22 millions d'euros.
Les films aidés par les régions affichent un budget moyen de 4,23 millions d'euros (contre 3,92 millions d'euros en 2006). Les aides régionales couvrent en moyenne 5,8% des devis des films concernés, ce qui est loin d'être négligeable. La part des régions dans le financement de l'ensemble de la production cinématographique (228 films en 2007) est bien sûr plus réduite (1,6%). Les régions n'hésitent pas à prendre des risques, puisqu'elles ont financé l'an dernier 25 premiers films et 11 seconds films. La plupart des 65 films aidés par les régions bénéficient également d'une avance sur recettes (33 films), d'un préachat par les chaînes en clair (37 films), Canal+ (34 films), Ciné Cinéma (30 films) ou TPS Cinéma (10 films), ou encore d'un financement apporté par les Sofica (33 films).
Au total, 15 régions, sur les 22 de métropole, ont versé l'an dernier des aides à la production cinématographique. La répartition géographique reste toutefois très déséquilibrée. L'Ile-de-France représente ainsi 65% de l'ensemble des aides (pour 29 films soutenus), un chiffre qui traduit toutefois un léger recul par rapport à 2006 (73%). Parmi les régions qui n'ont pas financé de films en 2007, figurent notamment Midi-Pyrénées, Poitou-Charentes ou la Basse-Normandie. Compte tenu de leurs caractéristiques (budgets limités, part importante des premières oeuvres), les films financés par les régions dépassent rarement des audiences moyennes. Une exception toutefois en 2007 : la région Nord-Pas-de-Calais a participé au financement de "Bienvenue chez les Ch'tis" à hauteur de 900.000 euros (600.000 euros pour la région et 300.000 euros pour le Centre régional de ressources audiovisuelles). L'investissement se révèle payant, puisque l'apport du CRRAV devrait apporter une participation aux recettes de plus d'un million d'euros. Sans parler des retombées considérables - mais difficiles à chiffrer - sur l'image de la région et de ses habitants...

 

Jean-Noël Escudié / PCA

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle