Les Rencontres Cœur de Ville#2: Traitons les friches urbaines pour porter des nouveaux projets

Action cœur de ville

AGDE : Comment organiser le traitement des friches urbaines dans le projet Cœur de Ville ? Selon quelles modalités d'intervention et pour quelles finalités ? Au service de quels projets ?

Atelier présenté par Denis Millet, DGA de la ville d’Agde

Ville d' Agde / Région Occitanie / 27 681 habitants 

Problématique: 

Agde est une commune particulière (« structure urbaine à géométrie variable »)qui  s’est développée avec l’essor du tourisme en direction de la mer, à partir de son centre historique, limité par le fleuve Héraut. Son centre est désinvesti par les visiteurs, en grande difficulté sociale, se retrouvant presque en périphérie du rayonnement d’Agde. Le développement de la ville côté mer est désormais contraint (entre autres par l’érosion du littoral) et la seule extension possible serait, face au centre historique, en investissant l’autre rive du fleuve, où se trouve une friche industrielle de 50 000 m2 entre la gare SNCF et le canal du midi

Budget : Aménagement du port fluvial (10M€), planification de l’espace maritime (12M€), restauration de la Villa Laurens (10M€).

 

Les enjeux: 

Réinventer un modèle urbain en prenant 4 paris: 

  • Le retournement de la ville sur son fleuve, porteur d’une qualité urbaine exceptionnelle :
  • La mise en mouvement de la ville, en requalifiant les quartiers historiques aux yeux des habitants qui y vivent, et par la création que l’ancienne friche de « La méditérranéenne » un pôle économique et touristique (habitat flottant, hôtel, commerces, campus et siège l’agglo, espaces de co-working, parking-silo, etc.)
  • Le développement d’un tourisme plus culturel, patrimonial et urbain, en toute saison
  • La Métropolisation, avec la proximité de Montpellier (30’de la place de la Comédie)

La ville doit également lutter contre les inégalités sociales du quartier, valoriser un potentiel patrimonial exceptionnel (patrimoine bâti et urbain du centre-ancien, le canal du Midi, la villa Laurens, le fleuve Hérault, la proximité de la mer), et exploiter la desserte régionale voire nationale du site grâce à la gare SNCF.

 

Méthodes mobilisées : 

La ville travaille avec le privé : une SEMOP sur le port fluvial, une concession d’aménagement sur La Méditerranéenne, des investisseurs privés sur les ilots à réhabiliter.

et avec  des co-financeurs publics : l’Europe, la région, le Département, la Ville d’Agde pour : 

  • Réhabiliter les espaces publics et faciliter les modes actifs dans le quartier
  • Réhabiliter et diversifier l’offre de logements
  • Optimiser et développer la desserte du quartier et favoriser les modes actifs
  • Accès de la gare par les deux côtés, suppression du passage à niveau, création d’une passerelle

et pour des opérations plus complexes : 

  • Des réhabilitations sur du bâti ancien et dégradé
  • Un quartier en déprise économique et sociale
  • Des équipements publics coûteux peu rentables en soit : port fluvial, PEM, restauration de la villa Laurens, CCE
  • Un quartier inondable et une friche industrielle polluée

 

 

On travaille dans la complexité donc cela demande des méthodes, des démarches, des organisations spécifiques qui vont au-delà de l'outil standard

Haut de page