À Lévis-Saint-Nom, le réseau cuivre démonté pour laisser place au 100% fibre (78)

À Lévis-Saint-Nom le réseau cuivre, utilisé pour internet et le téléphone pendant des décennies, a été totalement démonté par l’opérateur Orange. Une première en France. Ce test grandeur nature a montré l’importance de l’association des communes pour accompagner la transition, notamment auprès des personnes âgées.

Lévis-Saint-Nom fait partie de ces communes rurales des Yvelines où l’ADSL n’a jamais correctement fonctionné. « Les gens ne cessaient de se plaindre des débits auprès de la mairie et l’arrivée de la fibre a été vécue comme une révolution en 2016 », raconte Anne Grignon, maire de de Lévis-Saint-Nom. La fibre déployée, les gens se sont massivement abonnés au FTTH : Fiber to the Home - Fibre jusqu'à l'abonné, ou fibre à domicile.

Substitution de la fibre au cuivre

Au printemps 2020, l’ensemble des locaux étaient raccordables à la fibre et environ 600 foyers sur les 700 que compte la commune étaient abonnés au FTTH. Un niveau d’adoption qui n’a pas échappé à l’opérateur Orange, à la recherche de territoires pilotes pour tester l’arrêt des services cuivre. Car le réseau cuivre, installé après la seconde guerre mondiale pour amener le téléphone et reconverti en passerelle internet dans les années quatre-vingt-dix, n’a pas vocation à perdurer. L’opérateur, propriétaire du réseau cuivre historique, s’est donné jusqu’à 2030 pour le démonter. Le réseau de télécommunication de référence de demain sera en fibre, objectif partagé par l’ensemble des opérateurs et porté au plus haut niveau de l’État.

De nombreux services concernés

Cependant, arrêter puis démonter le réseau cuivre ne s’improvise pas. Car le réseau ne sert pas qu’à internet, il est aussi utilisé par certaines alarmes, les ascenseurs ou encore ou la téléassistance des personnes âgées. « Le réseau cuivre est surtout synonyme du téléphone pour les personnes âgées. Pour eux, arrêter le cuivre c’est toucher à un service public essentiel », souligne l’élue. L’arrêt du cuivre respecte par ailleurs un cadre réglementaire fixé par l’autorité de régulation des communications et des postes (Arcep), car il s’agit de ne pas favoriser un opérateur sur un autre. Il faut tout d’abord que la totalité des locaux du territoire soient desservis par la fibre. L’autorité exige ensuite que l’ensemble des grands opérateurs de services soient présents sur les zones où le cuivre sera arrêté.

Les élus du CCAS mobilisés

Autant d’enjeux qui méritent d’être expliqués à la population et notamment à celles et ceux qui sont les plus éloignés du numérique… mais qui utilisent tous les jours le téléphone !  « Nous avions posé comme condition de notre participation à l’opération que les habitants n’aient pas à débourser plus que ce qu’ils payaient auparavant », insiste Anne Grignon. Aussi, pour aider à ce que tout le monde trouve une solution alternative - qui peut passer par la fibre mais aussi le mobile ou le satellite – Orange, appuyé par la mairie, a mené un vaste effort de communication. Site internet, newsletter, affiches, flyers… tous les moyens ont été mobilisés. Indispensable, la campagne de communication ne s’est pour autant pas révélée suffisante et ce sont les élus du Centre communal d’action sociale (CCAS) qui ont pris leur bâton de pèlerin pour rendre visite aux personnes âgées.

La mairie aussi concernée

Lancée en septembre 2020, l’opération s’est achevée en mars 2021. Le réseau cuivre, installé pour l’essentiel en aérien, ainsi que les armoires de brassage, ont été totalement démontés. « Un succès à 100 % », se félicite l’élue, qui pointe cependant les nombreux écueils qui attendent les grandes collectivités. À l’accompagnement des personnes âgées, s’ajoute le risque d’arnaques comme on a pu en voir, à l’occasion du passage de la télé analogique à la TNT. Les techniciens se sont par ailleurs parfois trompés en démontant la fibre au lieu du cuivre… Enfin, les collectivités doivent elles-mêmes se préparer à la transition. La mairie a ainsi découvert que certains photocopieurs utilisaient une ligne cuivre… Autant d’enseignements qui vont être mis à profit par Orange et par l’Arcep pour définir les règles d’un chantier qui a vocation à « s’industrialiser » à partir de 2022.

Étapes et conditions de la fermeture

  • Raccordement de l’ensemble des locaux
  • Arrivée de l’ensemble des grands opérateurs commerciaux
  • Niveau d’abonnement élevé
  • Arrêt de la commercialisation des offres de gros
  • Migration des derniers abonnés vers la fibre ou une technologie hertzienne
  • Arrêt technique du réseau cuivre
  • Démontage des installations

Commune de Lévis-Saint-Nom

Nombre d'habitants :

1601
place Yvon Esnault
78320 Lévis-Saint-Nom

Anne Grignon

Maire