Déchets - Lille injecte son biogaz dans le réseau de gaz naturel

Le 12 juillet, la communauté urbaine de Lille a inauguré la première injection de biogaz, produit dans son usine de valorisation des déchets organiques, dans le réseau de distribution de GrDF. Ceci constitue une première nationale, qui n'a pas été sans difficultés. En effet, le Centre de valorisation organique (CVO) géré par la communauté urbaine (LMCU) a été inauguré en 2007 dans le but d'alimenter directement les 143 autobus de l'agglomération roulant au gaz naturel (réseau Transpole). D'un coût de près de 90 millions d'euros, le site pilote du projet européen Biogasmax est conçu pour transformer en méthane et en compost 108.000 tonnes de déchets verts par an. Le CVO de Sequedin peut ainsi produire jusqu'à 4 millions de m3 de gaz grâce à la décomposition des déchets. Sur les 65.000 tonnes de biodéchets collectés en 2010, 91% ont été traités au CVO produisant 28.800 tonnes de compost et 1 million de m3 de biogaz utilisé pour le chauffage des locaux et des digesteurs et l'alimentation de quelques bus et véhicules de collecte. Jusqu'à présent aucun bus n'avait encore pu rouler avec ce biogaz. Les difficultés administratives concernant l'alimentation par canalisation dédiée avaient mis de sérieux bâtons dans les roues du projet. Finalement, Transpole ne se fournira pas directement au CVO mais chez GDF Suez. La collectivité espère à terme dégager 2 millions d'euros de recettes, car un arrêté fixant un prix bonifié pour le rachat du gaz par GrDF est attendu ce mois-ci. Le coût d'exploitation du site pour la collectivité passerait ainsi à 5,4 millions d'euros par an.

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle