À l’issue du confinement, Flers Agglo élargit l’offre numérique de ses médiathèques (61)

Confronté à la crise du Covid-19 et à la fermeture de ses locaux, le réseau des médiathèques de Flers Agglo a adapté son offre numérique : extension des catalogues, gratuité provisoire aux habitants non adhérents. Une opération qui a permis de séduire de nouveaux publics… durablement, espère la collectivité.

C’est à l’automne 2019 que le réseau des trois médiathèques de Flers-Agglo (42 communes, 55.000 habitants) a enrichi son offre avec un accès en ligne à des titres de presse, puis à des catalogues de films et de bandes dessinées. "Ne pas proposer d’emblée des livres dématérialisés a été un choix, explique la directrice de la culture en charge des médiathèques, Coralie Miachon-Desmont. Nous voulions commencer par les ressources numériques les plus installées dans la pratique quotidienne des habitants, la presse ou les films. Le passage au livre numérique demande une adaptation plus importante de la part des lecteurs, car il est encore assez peu répandu." 

Modèle bouleversé par la crise du Covid-19

Le système fonctionnait donc depuis peu de temps lorsque le confinement de la population a été décidé mi-mars 2020. Les consultations en ligne se sont envolées : de 24 par semaine en janvier 2020, elles sont passées à 110 début mars, puis à 220 semaine suivante ! Une croissance quasi exponentielle. "Le partenariat avec le département sur la médiathèque numérique s’est révélé complémentaire à notre offre et l’effet 'réseau' de nos trois médiathèques a joué à plein", observe l’élu en charge de la culture, José Collado.
Parallèlement, la crise s'aggravant, les fournisseurs de ressources numériques des médiathèques ont bouleversé leurs offres le temps du confinement : ouverture en illimité des prêts de livres numériques, disponibilité des films en VOD (dans des délais écourtés). 
Le mois suivant, Flers Agglo décide de rendre gratuit pour tous les habitants, durant le confinement, l’accès à ses ressources numériques, lesquelles comprennent donc les livres : soit plus de 68.000 ouvrages écrits, 5.000 bandes dessinées, plus de 9.000 films (prestataire : CVS) et 1.600 titres de presse en ligne (prestataire : Cafeyn/LeKiosk), ainsi que des ressources pédagogiques plus spécifiques. "Nous avons considéré que le maintien du service public pendant le confinement devait inclure l’accès à la culture, car elle en est un élément essentiel", souligne l’élu.

À la fin du confinement, décision est prise par la collectivité de conserver les livres numériques dans son offre, en plus du cinéma, de la presse et des BD. Avec un parti pris : ne ne pas dissocier prêt "physique" et prêt "dématérialisé", qui sont considérés comme les deux éléments indissociables d’une même inscription, et ce pour un coût de 8 euros par an (gratuité pour les titres "jeunesse").  Pour faire connaître la nouvelle offre numérique, la collectivité a fait appel à la presse et aux radios locales.

Doublement du budget prévisionnel consacré au numérique 

Cette décision devrait conduire à un doublement du budget prévisionnel 2020 consacré au numérique (actuellement 6.000 euros). Avec cette offre renouvelée, Flers Agglo compte convaincre de nouveaux publics et notamment les habitués des grandes plateformes de streaming : "La tranche d’âge 40 / 50 ans, très à l'aise avec le numérique, apprécie la richesse de notre offre, sa légalité, ainsi que son coût modique." Autre phénomène remarqué pendant le confinement : les courbes de consultation du cinéma et des livres se sont croisées puis inversées, indiquant l’appétence intacte du public pour la lecture. La fréquentation même de la médiathèque devrait en bénéficier : "L’offre numérique ne va pas à l’encontre du livre papier. Il apparaît de plus en plus comme un autre moyen pour accéder aux collections. Ce sont des pratiques qui se complètent."

Médiation renforcée pour accompagner cette extension de l’offre numérique

Pour autant, insiste la directrice, cette évolution ne peut fonctionner qu’avec une forte médiation, véritable "clé de réussite". Le téléphone, les réseaux sociaux, tous les moyens ont été utilisés pour répondre aux lecteurs et promouvoir le catalogue. Cette médiation sera renforcée au cours des mois qui viennent. Autre facteur de succès, notamment en temps de crise, la mobilisation du service informatique pour résoudre les bugs techniques et autres problèmes d'accès à l'offre en ligne. "Car il faut que ça fonctionne, sinon le lecteur est perdu, et nous le perdons…durablement", insiste la directrice.

Haut de page