L’office de tourisme du Guillestrois et du Queyras propose un tourisme porteur de sens (05)

Depuis 2012, l'office de tourisme de Guillestre, dans les Hautes-Alpes, organise des ateliers Consom'acteurs. Les touristes y découvrent les savoir-faire des artisans et des producteurs locaux et sont invités à mettre la main à la pâte.

Aller à la rencontre du berger et de son troupeau de vaches laitières dans la forêt de mélèzes de Catinat… L’écouter expliquer son métier d’exploitant agricole de montagne et de berger, puis l’accompagner pour participer à la traite des vaches dans une salle de traite mobile… Et repartir avec son litre de lait sous le bras… Tel est l’atelier le plus prisé des touristes. Mais ils adorent tout autant l’atelier d’initiation à la sculpture sur bois, ou celui qui les emmène dans la montagne à la recherche de plantes médicinales, ou encore ceux qui les initient à la fabrication de savon ou de dentifrice naturels.

L’office de tourisme du Guillestrois et du Queyras propose ainsi une trentaine d'ateliers Consom'acteurs dans des domaines très variés. Au cours des deux saisons touristiques d’été et d’hiver, ces activités mettent en avant les savoir-faire du Guillestrois et du Queyras, tels que la fabrication de fromages, l'apiculture ou l'artisanat d'art... Lors de ces ateliers, on peut mouler son fromage soi-même, traire une vache, extraire son miel ou encore fabriquer ses bougies en cire d'abeille ou ses produits de beauté naturels… Cette initiative originale a reçu en 2013 le 1er Prix régional de l'innovation touristique organisé par la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA).

Renouveler l’offre touristique

« Il y a une dizaine d’années, nous avons senti dans le monde du tourisme qu’il fallait bien sûr mettre en avant la dimension sportive des territoires, mais aussi le terroir », explique la directrice de l’Office de Tourisme du Guillestrois et du Queyras, Marie Constensous. « Certains territoires se sont appuyés sur la gastronomie, créant par exemple des routes des saveurs. L’office de tourisme avait alors décidé de miser sur les savoir-faire locaux. Nous avions bien remarqué que les touristes étaient surtout à la recherche de sens, souhaitaient comprendre et maîtriser les filières de production. C’est ainsi qu’est née l’idée de ces ateliers Consom’acteurs, qui visent à valoriser les savoir-faire des hommes et des femmes qui font le territoire. »

Le projet s’inscrit résolument dans l’évolution de la société, plus encore que dans la mutation du tourisme. Dans cette région très rurale, le tourisme n’est pas envisagé « hors sol » mais s’inscrit dans l’existant. « La manière dont les agriculteurs ici décident d’être “paysans” révèle quelque chose de notre territoire. Ici, ce qui importe, ce n’est pas la boutique où l’on va vendre les produits mais les personnes qui les fabriquent et la manière dont ils le font. Notre projet est de continuer à structurer une économie touristique, de donner de la valeur et de créer des moments pour se retrouver autour d’une table, où l’on va tisser des liens et créer autre chose », poursuit la directrice.

Créer un cadre porteur de sens

Mais comment monter un tel projet ? Et comment convaincre les acteurs locaux de s’y engager ? « Il ne s’agit pas de convaincre, mais de créer un cadre, avec un fil rouge porteur de sens. Ceux qui participent à cette démarche ont à Cœur de partager leur savoir-faire, ils ne le font pas seulement pour l’argent. Il y a certes une dimension militante pour les agriculteurs, mais chacun le fait à sa cadence, car les ateliers ne doivent pas mettre à mal leur activité. Cela ne doit pas être une corvée. » Les ateliers sont organisés pour des petits groupes (de cinq à dix personnes), les tarifs varient entre 7 € et 55 € par adulte.

Côté fréquentation, les chiffres ont « explosé » en 2020, malgré la crise du Covid. Les ateliers sont essentiellement fréquentés par des familles avec enfants. Signe des temps, ils ont affiché un taux de remplissage de 75 % à 100 %. Besoin pour les touristes de « vraies » activités, de « vraies gens » ?… Et si c’était de sens, au cœur de leurs vacances, tout simplement ?

Structure et financement

L’office de tourisme du Guillestrois et du Queyras est un établissement public d’intérêt commercial. Sa ligne politique et son budget sont décidés par un collège constitué d’élus communautaires, ainsi que de socio-professionnels, commerçants, hébergeurs, etc. Son budget est assuré par une dotation touristique, la taxe de séjour et les recettes propres de l’office de tourisme.

Pour les ateliers Consom’acteurs, l’office du tourisme prélève 10 % de la prestation versée à l’agriculteur/artisan. Il finance également la brochure d’information (1.500 €/an pour deux brochures par an).

L’organisation des ateliers représente un demi-équivalent temps plein à l’année (chargé de mission + graphiste). Les ateliers sont organisés lors des saisons d’hiver et d’été.

Communauté de communes du Guillestrois et du Queyras

Nombre d'habitants :

8056

Nombre de communes :

15
Passage des Ecoles BP12
05 600 Guillestre

Michel Mouront

Vice-président

Office de tourisme du Guillestrois et du Queyras

Maison du Tourisme
05350 Château Ville-Vieille
info@guillestroisqueyras.com

Marie Constensous

Directrice

Pour aller plus loin