Localtis
M.T. / Localtis

Loi de programmation sur la recherche : les régions sur la touche

Développement économique

France

Le projet de loi de programmation sur la recherche annoncé par le Premier ministre, Édouard Philippe, au début du mois de février est préparé sans l’avis des régions qui s’en offusquent. Elles déplorent en effet, dans un communiqué du 20 mai "le manque d’implication et de concertation avec les collectivités territoriales qui caractérise" ce chantier. Les régions "regrettent de n’avoir été jusqu’ici ni intégrées aux trois groupes de travail composés de personnalités françaises et internationales, malgré des demandes répétées portées par le président de Régions de France (Hervé Morin) et les élus régionaux, ni invitées à débattre des orientations de la loi de programmation pluriannuelle de la recherche qui sera présentée au Parlement début 2020 pour une entrée en application début 2021".
Alors c’est par le biais de la consultation publique "comme tout citoyen" qu’elles ont décidé de faire part de leurs préconisations, rappelant au passage qu’en 2018, elles ont consacré "plus d’un milliard d’euros (1,026 milliard d’euros hors fonds européens) à l’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation dont 645 millions d'euros pour la recherche et l’innovation", soit une progression de 34% en dix ans. "En tant que collectivités territoriales chef de file du développement économique (loi Notr) et acteurs majeurs dans le soutien à la recherche et à l’innovation sur les territoires", les régions entendent affirmer trois principes : "la reconnaissance du rôle important" qu’elles jouent dans ce domaine ; "la nécessité de mieux coordonner, à l’échelle des régions, les orientations stratégiques nationales, européennes et régionales" et "la nécessité de renforcer la dimension territoriale de la politique nationale de la recherche pour permettre à la France et à ses territoires de peser davantage dans la compétition internationale".

Haut de page