Localtis

Social / Emploi - Métiers de l'autonomie : le gouvernement lance son plan

Pas moins de quatre ministres - Michel Sapin (Travail et Emploi), Najat Vallaud-Belkacem (Droits des femmes), Sylvia Pinel (Artisanat et Commerce) et Michèle Delaunay (Personnes âgées) - se sont réunis, le 27 mars, pour lancer le "Plan pour les métiers de l'autonomie".

"Engager la bataille de l'emploi"

Ce plan - piloté par Michèle Delaunay et Marie-Arlette Carlotti, ministre déléguée chargée des personnes âgées et de la lutte contre l'exclusion - poursuit un triple objectif. Tout d'abord, favoriser et accompagner le développement des métiers de l'autonomie et leur mixité, afin de répondre à des besoins croissants. Ensuite, "engager la bataille de l'emploi", en contribuant le plus largement possible à l'effort de création d'emplois dans le secteur de l'accompagnement des personnes âgées et handicapées. Enfin, favoriser le dialogue social pour améliorer les conditions de travail, lutter contre la précarité des professionnels de l'autonomie et mieux accompagner les parcours professionnels.
Le plan sera inscrit dans le rapport annexé au projet de loi d'orientation et de programmation d'adaptation de la société au vieillissement, qui devrait être présenté - sauf remaniement - au Conseil des ministres du 9 avril.

Professionnalisation et mixité

Avant même cette présentation, la première action du Plan pour les métiers de l'autonomie a été lancée le 27 mars. Elle a pris la forme de la signature de l'accord Edec (Engagement pour le développement de l'emploi et des compétences) pour les métiers de l'autonomie. Celui-ci a été signé par les organismes paritaires collecteurs agréés (OPCA), par les principales fédérations d'employeurs du secteur (Unifed, Synerpa, Fepem...) et par la CFDT, FO, la CFE-CGC et la CFTC.
L'accord comporte deux volets. D'une part, un soutien à la fonction RH et au management des structures (gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, recrutement, mobilité...), ainsi qu'à l'attractivité et à la mixité des métiers de l'autonomie. D'autre part, un soutien à la professionnalisation, à la qualification - grâce notamment à un renforcement de l'accompagnement de la validation des acquis de l'expérience (VAE) -, ainsi qu'à la prévention des risques professionnels. L'Etat cofinancera les actions engagées en ce domaine jusqu'à une hauteur maximale de 1,8 million d'euros sur trois ans (de 2014 à 2016). L'apport de l'Etat doit ainsi représenter entre 30% et 50% du coût des actions.
A travers ce plan et cet accord, le gouvernement "entend professionnaliser les aides à domicile, améliorer leurs conditions de travail, lutter contre leur précarisation, construire des parcours professionnels plus sécurisés et ainsi rendre plus attractifs les métiers de l'autonomie". Il se fixe aussi pour objectif qu'un tiers des salariés du secteur - contre 12% aujourd'hui - travaillent dans un métier mixte à l'horizon 2025. Pour cela, l'Etat engagera rapidement des travaux, "afin d'élaborer avec tous les acteurs concernés un Plan pour la mixité des métiers du grand âge, qui sera présenté à l'automne prochain".

 

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Haut de page