Montrouge soutient et encourage les initiatives du commerce local

Publié le
dans

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Hauts-de-Seine

Limitrophe de Paris, la ville de Montrouge s’est lancée au milieu des années 90 dans une vaste opération de rénovation urbaine et porte une attention toute particulière à son commerce de proximité. Les élus encouragent la rénovation des magasins, embauchent un "manager du commerce", préemptent des fonds de commerce... Une politique de longue haleine.

Montrouge comptait 37.800 habitants en 1999 et 47.000 aujourd'hui. Ces chiffres racontent l'histoire d'une métamorphose urbaine et commerciale. Car la commune a mené deux opérations programmées d'amélioration de l'habitat (Opah), accompagnées d’une redynamisation du commerce. Un enjeu majeur pour le maire, Jean-Loup Metton, qui est persuadé que le commerce, c'est la vie dans la ville. "Il faut toujours avoir une longueur d’avance, car en matière d’achalandage commercial, si vous descendez en-dessous d'un taille critique, la dynamique s’étiole. A Montrouge, nous devons maintenir le seuil de 300 commerces, en tentant d'apporter des réponses adaptées aux besoins de trois types de clientèles : les résidents, les gens qui travaillent à Montrouge et ceux qui traversent la commune."

Plan prévisionnel d’implantation, manager du commerce, achat de locaux…

La première phase de la reconquête fut le programme de rénovation des vitrines lancé avec le concours de l'Etat via le Fonds d'intervention pour les services, l'artisanat et le commerce (Fisac). Entre 2001 et 2009, 74 vitrines ont été remises au goût du jour. Parallèlement, des formations sont organisées avec la chambre de commerce, tandis qu’un service de livraison à domicile est lancé avec l’association "Montrouge service". Dès 2002, un "manager du commerce" est embauché par la ville. Son rôle consiste à être un interlocuteur privilégié des commerçants et de leur association, inciter les enseignes à venir s'installer à Montrouge et assurer la cohérence de la commercialisation. Les élus ont établi un plan prévisionnel d'implantation des commerces en centre-ville, le manager doit veiller à sa mise en œuvre. De 2005 à 2009, priorité est donnée à l'alimentaire, et en trente mois, 40 commerces sont implantés en centre-ville. Lors des opérations de construction neuve, les rez-de-chaussée sont achetés et gérés par la société d'économie mixte de Montrouge. Ce qui permet d'établir des loyers progressifs. En ce qui concerne les commerces existants, la ville se réserve la possibilité de préempter les murs et les fonds si le projet de reprise ne correspond pas aux attentes de la commune. Après les commerces de bouche, ce sont l'équipement de la personne (prêt-à-porter), le sport, la culture et les loisirs qui sont privilégiés.

Mettre en avant la qualité du service

Au-delà de ces outils, la ville de Montrouge, désireuse de capter tous les publics, mise sur le service. En 2001 elle mettait en place la livraison à domicile, aujourd'hui elle va au-devant des salariés des entreprises en leur proposant une "conciergerie". Une société spécialisée s’occupe par exemple de réserver des places pour un spectacle. Les commerçants locaux sont également mis à contribution pour proposer des services en faisant livrer dans les locaux des entreprises leurs produits ou proposer un système de retrait et livraison des vêtements au pressing, des chaussures à la cordonnerie… Frédéric Charpentier, manager du commerce, insiste sur le potentiel que représente ce service popularisé sur internet. "La conciergerie a été mise en place et expérimentée il y a quelques années pour le compte des salariés de la Sofres. Nous proposons aujourd'hui ce service au Crédit agricole, qui s’implante sur Montrouge avec 9.000 salariés. Il s'agit d'une formidable opportunité que nous ne laisserons pas passer."
La ville subventionne, par ailleurs, l'association des commerçants à hauteur de 90.000 euros, sur la base d'une convention d'objectif incluant la mise en place d'animations et de campagnes de communication.
Ainsi équipée, Montrouge se prépare à accueillir, début 2013, l’arrivée du prolongement de la ligne numéro 4 du métro.

Luc Blanchard, Studio graph pour la rubrique Expériences des sites www.mairie-conseils.net et www.localtis.info
 

Contact(s)

Ville de Montrouge

Hôtel de Ville- 43 avenue de la République
92120 Montrouge
Nombre d'habitants : 47000

Jean-Loup Metton

maire
cabinet.maire@ville-montrouge.fr

Frédéric Charpentier

manager du commerce
f.charpentier@ville-montrouge.fr
Haut de page