Une réalisation Banque des Territoires

Moulinot : collecter et valoriser les déchets

La Banque des Territoires rentre au capital de Moulinot pour soutenir cette entreprise de l'ESS spécialisée dans la collecte et la valorisation des déchets

Le projet en bref

Frise chronologique

Chiffres clés

investissement Banque des Territoires
6 M€
Points de collectes en France
1800
Collectés par jour
250000 restes de repas

A retenir

Projet favorisant le retour à l’emploi de personnes via l’insertion : chauffeur-collecteur ; 8 personnes en contrat d’insertion

Economie circulaire et retour à la terre des biodéchets

Infrastructures territoriales et circuits-courts

ZOOM

Créée en 2013 par un restaurateur parisien, Moulinot est la première entreprise française spécialisée dans la collecte et la valorisation des déchets alimentaires.

Elle a déployé une solution complète incluant l’accompagnement et la formation au tri, la collecte par des véhicules écologiques puis leur transformation en fertilisants naturels et en biogaz par compostage ou méthanisation. Moulinot a notamment développé un modèle innovant de site industriel de « pré-traitement » des déchets alimentaires, qui permet d’accroître les collectes de proximité, puis de préparer une « soupe organique » de haute qualité, orientée ensuite vers des méthaniseurs agricoles partenaires. L'entreprise, qui permet le retour à l'emploi de personnes via l'insertion, porte par ailleurs un organisme de formation (certifié Qualiopi) et forme des demandeurs d’emploi à des métiers porteurs (ambassadeurs du tri, maître-composteur).

Avec la volonté de relier l'urbain au rural et de créer des boucles locales d’économie circulaire, l’entreprise travaille de manière étroite et quotidienne avec des agriculteurs partenaires, intégrés le plus en amont possible de la chaîne de production.

Après avoir bâti un modèle complet en Ile-de-France, Moulinot projette l’ouverture de six nouvelles antennes sur le territoire français d’ici 2025. Face au défi de la généralisation du tri des déchets alimentaires, l’objectif est d’offrir aux territoires des solutions structurées, à grande échelle et adaptées aux besoins locaux. Une première implantation est d’ores et déjà prévue à Bordeaux dès la fin de l’année 2022.