Localtis
Anne Lenormand

Nouveau feu vert préfectoral au parc éolien offshore près de Saint-Brieuc

Environnement

Energie

Bretagne

La préfecture des Côtes-d'Armor a donné un nouveau feu vert ce 21 juin au projet de parc éolien offshore au large de Saint-Brieuc, après la confirmation ce mercredi par Emmanuel Macron des six premiers projets de parcs en France (lire notre article).
Développé par la société Ailes Marines, détenue à 70% par l'espagnol Iberdrola, le parc de la baie de Saint-Brieuc a été initié en 2012. Un premier arrêté, le 18 avril 2017, avait donné à Ailes Marines les trois autorisations administratives nécessaires pour développer son projet, notamment la convention d'utilisation du domaine public maritime pour une durée de 40 ans. Mais la cour administrative d'appel de Nantes avait annulé cette convention le 3 avril 2018 en raison d'un vice de forme.
Prenant acte de la confirmation par Emmanuel Macron des six appels d'offres lancés par l'État et des financements publics associés pour construire ces parcs offshore, le préfet des Côtes-d'Armor a signé un nouvel arrêté ce 21 juin régularisant l'arrêté initial.
"Une nouvelle étape s'ouvre donc pour ce projet, alors que le président de la République, en visite sur le site du Cap Fréhel le mercredi 20 juin 2018, a annoncé qu'un accord avait été trouvé entre le gouvernement et les industriels sur les tarifs d'électricité offshore et l'aide financière apportée par l'État", a indiqué la préfecture dans un communiqué. "Les décisions finales d'investissement devraient être prises en 2020, avant une phase de construction entamée en 2021 jusqu'en 2023, année d'entrée en service programmée des parcs éoliens", a précisé la préfecture.
Placées à plus de 16 km des côtes les plus proches, les 62 éoliennes prévues en baie de Saint-Brieuc mesureront 216 m de haut et seront dotées d'une capacité installée de 496 mégawatts. Le coût du projet, financé par les actionnaires d'Ailes marines, est évalué à 2,5 milliards d'euros.

Haut de page