Localtis
Lucas Boncourt

Orange annonce rejoindre les grands opérateurs sur les RIP

Infrastructures numériques, données

Orange a annoncé le 13 mars qu'il commercialiserait ses offres, en tant que fournisseur d'accès à internet, sur l'ensemble des réseaux d'initiative publique (RIP). Orange rejoint ainsi les autres grands opérateurs nationaux, particulièrement attendus par les collectivités pour stimuler l'offre d'ores et déjà présente et améliorer ainsi le taux de commercialisation des RIP FTTH. Voici cinq ans, les grands opérateurs boudaient les RIP, à l'exception de ceux qu'ils avaient construits via leurs filiales. Puis est venu le temps des accords-cadres avec les principaux opérateurs d'infrastructures. Bouygues Telecom a, par exemple, conclu dès 2017 des accords avec Altitude Infrastructure THD et Covage. Free l'a rejoint en signant successivement avec ces opérateurs et à Axione, filiale de Bouygues. SFR a pris le même chemin en 2018 en contractualisant, notamment, avec Covage. Orange n'était quant à lui présent que sur quelques RIP. Le communiqué d'Orange marque donc une rupture en déclarant souhaiter "proposer ses offres au plus grand nombre, en zone rurale comme en zone urbaine. Partout où la fibre optique est déployée, chacun pourra donc choisir des offres commerciales Internet Fibre Orange". Pourquoi seulement maintenant ? Orange fait valoir la "maturité des RIP". On peut aussi y voir le début de la fin de l'ADSL où Orange dominait dans les campagnes – avec un réseau cuivre de plus en plus coûteux à entretenir – et le résultat direct du jeu de la concurrence, Orange n'ayant rien à gagner en arrivant derrière ses principaux compétiteurs.

Haut de page