Localtis

"Osez le musée" et "Patrimoine pour tous" : les collectivités récompensées pour leur dynamisme culturel

Publié le
par
Jean-Noël Escudié / P2C pour Localtis
dans

Tourisme, culture, loisirs

Social

Santé, médico-social, vieillissement

France

"Osez le musée" récompense des établissements "engagés dans une politique volontariste et novatrice en direction des personnes en situation d'exclusion ou de vulnérabilité sociale et économique".  "Patrimoine pour tous" distingue une démarche remarquable en matière d'accessibilité généralisée pour les personnes en situation de handicap.

Depuis plusieurs années, la question de l'élargissement des publics est au cœur des politiques culturelles, notamment sur le volet patrimonial. Premiers financeurs de la culture, les collectivités participent à ce mouvement d'ensemble à travers leur patrimoine et leurs établissements, avec des initiatives comme la gratuité des musées, même si les résultats semblent encore incertains (voir notre article ci-dessous du 5 novembre 2018). Le ministère de la Culture encourage cette démarche d'ouverture à de nouveaux publics, à travers l'attribution de deux prix annuels : "Osez le musée" et "Patrimoine pour tous".

"Osez le musée" : des prix pour Marseille, Brest, Céret, Lezoux et Ajaccio

Créé dans le prolongement des conclusions de la mission "Musées du XXIe siècle" (voir notre article ci-dessous du 7 mars 2017), le prix "Osez le musée" distingue les établissements "engagés dans une politique volontariste et novatrice en direction des personnes en situation d'exclusion ou de vulnérabilité sociale et économique". Il en est aujourd'hui à sa troisième édition. Cinq musées ou groupes de musées se partagent cette année les trois prix attribués. Le premier prix est ainsi décerné, ex aequo, aux musées de la ville de Marseille (onze établissements) et au musée des beaux-arts de Brest. Marseille "accorde des moyens importants à la lutte contre les inégalités et la fracture culturelle dans la vaste agglomération marseillaise. Son engagement sur le temps long et définissant une trajectoire de développement tout à fait remarquable a été unanimement salué par le jury". Pour sa part, le musée des beaux-arts de Brest "peut se prévaloir d'un travail durable et d'une grande densité et diversité en direction des publics empêchés et du champ social". Il "porte une démarche tout à fait originale de circulation, de transmission et d'appropriation des œuvres où les droits culturels ont toute leur place" et s'engage aussi en faveur d'une accessibilité généralisée.

Le second prix, également ex aequo, est allé au musée au d'art moderne à Céret (Pyrénées-Orientales) et au musée de la céramique à Lezoux (Puy-de-Dôme). Le premier "témoigne de la mobilisation courageuse, audacieuse et parfois mal connue de nos musées en zone rurale" et "porte la marque d'un ancrage territorial ambitieux", à travers, entre autres, un conventionnement avec Pôle emploi pour le retour à l'emploi des personnes qui en sont privées. Le second "compte au nombre de ces établissements patrimoniaux qui se sont efforcés de placer l'exigence d'accessibilité généralisée au centre de leurs priorités dès leur conception".

Enfin, le troisième prix a distingué le Palais Fesch-musée des beaux-arts à Ajaccio, pour sa "stratégie partenariale bien établie, diversifiée, inscrite dans la durée et qui porte ses fruits, puisqu'elle a permis de toucher plusieurs milliers de personnes en proximité sur la dernière décennie".

"Patrimoine pour tous" récompense Pont-Aven, Aurignac et Saint-Brieuc

Plus ancien puisqu'il compte désormais onze éditions, le prix "Patrimoine pour tous "distingue une démarche remarquable en matière d'accessibilité généralisée pour les personnes en situation de handicap moteur, visuel, auditif ou mental". Il s'adresse aux établissements patrimoniaux nationaux ou relevant des collectivités territoriales. Deux prix ont été décernés cette année. Le premier prix – ex aequo – est ainsi allé au musée de Pont-Aven et au musée de l'Aurignacien à Aurignac (Haute-Garonne), l'aurignacien désignant la période qui a vu l'apparition des premiers hommes "anatomiquement modernes" en Europe, il y a environ 36.000 ans. Dans les deux cas, il s'agit de musées ayant récemment rouvert leurs portes (respectivement en 2016 et 2014), après rénovation complète et adaptation aux normes d'accessibilité.

Le musée de Pont-Aven s'est notamment doté d'un comité de pilotage et consultatif associant les acteurs du handicap avant, pendant et après les travaux de rénovation. Il a également obtenu le label "Tourisme et Handicap" en 2018 pour les personnes en situation de handicap visuel et mental et "poursuit ses efforts pour répondre totalement aux exigences de l'accessibilité généralisée". Pour sa part, le musée de l'Aurignacien a obtenu ce même label également en 2018 et a su notamment "développer des guides et outils de visite adaptés facilement accessibles à toutes et tous sans exclusive. Il s'illustre en outre par une collaboration étroite et régulière avec le réseau des associations du handicap et les acteurs institutionnels de proximité".

Enfin, le troisième prix récompense les archives municipales de Saint-Brieuc, qui "ont pris l'engagement de résoudre leurs difficultés d'accès au cadre bâti en programmant d'importants travaux structurels inscrits dans la stratégie globale d'accessibilité généralisée de la municipalité". Les archives municipales ont également élaboré avec les associations, dès 2018, une "charte d'accessibilité collaborative".

Haut de page