Culture - Paris crée une plateforme d'insertion pour les artistes

Depuis la création du RMI en 1988, Paris a toujours présenté la caractéristique de compter une proportion importante de bénéficiaires appartenant aux professions culturelles et artistiques. Environ 8.000 allocataires relèvent en effet du secteur des arts et des spectacles. Ce chiffre très inhabituel s'explique par le nombre de professionnels et d'intermittents dans la capitale. Très rapidement, la ville a donc mis en place des dispositifs d'insertion spécifiques pour les artistes. Ceux-ci constituent de longue date une dimension à part entière du programme départemental d'insertion (PDI). Aujourd'hui, Paris va plus loin avec la mise en place d'une "plateforme d'insertion" dédiée aux artistes. Décidée lors de l'adoption de nouveau PDI en février 2009, la création de cette plateforme s'inscrit aussi dans le prolongement du rapport commandé par la ville à l'Agence nouvelle des solidarités actives (Ansa). Remis en juillet 2008 et intitulé "Lever les obstacles au retour à l'emploi dans les secteurs du spectacle et de la communication", ce document préconisait notamment un ensemble de mesures pour "stimuler l'emploi" des allocataires du RMI dans ces deux secteurs surreprésentés dans la capitale (voir notre article ci-contre du 7 juillet 2008, "Le RMI et le RSA, c'est aussi pour les artistes").
La plateforme d'insertion mise en place par la ville aura pour mission d'apporter des réponses adaptées à 1.000 artistes bénéficiaires du RMI et, demain, du revenu de solidarité active (RSA). Elle travaillera en étroite complémentarité avec Pôle emploi, qui dispose également d'une structure spécialisée sur Paris, chargée notamment des intermittents du spectacle. Chaque bénéficiaire pourra être aidé sur une durée maximale de 24 mois par des prestataires spécialisés - sélectionnés par la ville -, "avec pour objectif la concrétisation professionnelle du projet artistique et l'autonomisation financière". Autre originalité : la plateforme sera animée par un comité d'orientation présidé par Philippe Torreton, comédien et conseiller de Paris. Ce comité sera notamment chargé de développer des liens avec les entreprises du secteur artistique, afin de favoriser la recherche de débouchés. La ville consacrera 1,2 million d'euros sur quatre ans au fonctionnement de la plateforme.

 

Jean-Noël Escudié / PCA

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle