Pass numérique à Lens-Liévin : vers un système d’inclusion numérique labellisé (62)

La communauté d’agglomération de Lens-Liévin s’apprête à former plus de 4.000 personnes au numérique via le dispositif du Pass numérique. Un lancement préparé depuis plusieurs mois pour mobiliser les communes et créer un véritable parcours de formation aux outils et services numériques.

Selon les estimations de l’Insee, le taux de personnes éloignées du numérique sur le périmètre de la communauté d’agglomération de Lens-Liévin (36 communes, 245.000 habitants) atteignait 28% en 2015. « Nous pensons que ce chiffre est largement sous-évalué, car il ne correspond pas au ressenti de nos services de plus en plus sollicités sur les formalités en ligne. Et la crise sanitaire n’a fait qu’accentuer le phénomène » relève le vice-président de l’agglomération, chargé de l’ambition numérique, Daniel Kruszka. Et surtout, ces chiffres sont à rapprocher de ceux de la précarité et de la pauvreté dans un territoire qui a subi de plein fouet la désindustrialisation. 19 communes sur 36 sont classées en politique de la ville (QPV) et tous les clignotants sont au rouge : pauvreté (26%), chômage (22 %), absence de diplôme (24%). D’où la décision de la collectivité de tester le dispositif « Pass numérique » lancé par l’Etat.

  • Une nouvelle approche de l’inclusion numérique

Le Pass numérique lui-même est un carnet de 10 chèques d’une valeur unitaire de 10 euros permettant aux bénéficiaires de se faire accompagner gratuitement. Au-delà de cette aide à la personne, le véritable enjeu est celui du repérage et de l’orientation des usagers vers la bonne structure en alliant structuration de l’offre de formation, création d’un parcours usager et financement de l’Etat.

« Nous avions spontanément candidaté en 2019 pour tester le « Pass numérique » proposé par l’Etat. Le défi consiste ensuite à bien préparer sa mise en place sur l’agglomération et convaincre les acteurs locaux du bien-fondé de cette démarche d’inclusion numérique » poursuit l’élu. Il fallait par exemple répondre aux interrogations des 19 espaces publics numériques (EPN) mis en place depuis 2012, qui ne percevaient pas l’avantage d’un dispositif poursuivant le même objectif que le leur : accompagner et former les personnes éloignées du numérique. Or, si l’objectif du Pass numérique est le même que celui des EPN, l’approche diffère : le dispositif repose en effet sur un « parcours usager » où les communes sont en première ligne pour identifier, via des relais, les besoins bénéficiaires, afin de les orienter ensuite.

  • Structurer l’offre d’accompagnement avec les communes

Acquis par l’agglomération de Lens-Liévin dans le cadre d’un marché public, les carnets de chèques Pass numérique sont répartis par commune selon une clef qui allie une part fixe de 10 carnets à une part variable tenant compte notamment de critères sociaux comme le nombre d’habitants en quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV).

L’engagement de chaque commune prend la forme d’une délibération qui prévoit la désignation d’un ou plusieurs référents « inclusion numérique ». Car les carnets sont remis par des agents au contact des publics-cibles : dans les centres sociaux, bibliothèques, mairies, maisons de quartier… Une remise qui s’accompagne d’un diagnostic personnalisé pour identifier la nature du besoin de l’usager – maniement de l’outil ou difficulté à réaliser une formalité – afin de l’orienter vers la bonne structure. La délibération autorise l’autorité territoriale à signer une convention de mandat pour éviter à la commune de mettre en place une régie de recettes, ces chèques étant soumis aux exigences de la comptabilité publique.

Début octobre 2020, la totalité des 36 communes avaient exprimé leur souhait d’intégrer le dispositif. Au total, sur deux ans, le chèque sur lequel Lens-Liévin investit 480.000 euros (financement à 65% Etat, 21% Feder et 14% CA) devrait toucher plus de 4.000 personnes ; la collectivité ayant limité le nombre de carnets attribués à un par foyer.

  • Bâtir un système territorial d’inclusion numérique labellisé

L’agglomération accompagnée par un prestataire a réalisé une cartographie de l’ensemble des acteurs locaux de l’inclusion numérique -de l’aide à l’équipement à la formation aux outils en passant par l’accompagnement aux télé-démarches. « L’idée est de bâtir un système territorial d’inclusion numérique en jouant sur la complémentarité des lieux et le travail en réseau » explique l’élu.

Pour garantir la qualité des formations, ces dernières sont qualifiées « APTIC » par la société du même nom, l’opérateur prestataire de l’agglomération pour éditer les pass. Une labellisation qui engage les structures à utiliser des méthodes pédagogiques communes et à respecter, notamment, la vie privée des usagers.

Pour toutes ces structures, au modèle économique souvent précaire, le chèque constitue une source de financement supplémentaire. « Une rentrée bienvenue car depuis des années les EPN, dont le financement dépend avant tout des communes, peinent à trouver leur modèle économique » souligne Daniel Kruszka.

  • Perspectives : associer les organismes privés

A l’heure actuelle, fin 2020, seules des structures publiques sont parties prenantes du Pass numérique. L’ambition de l’agglomération est de mobiliser les structures privées comme les banques, La Poste, ou encore les Caisses d’allocation familiales et Caisses de retraites. « Autant de structures qui sont en train de dématérialiser très rapidement leurs formalités et pourraient être amenées à financer des Pass, à se doter de formateurs spécialisés, ou encore à accueillir des usagers dans leurs locaux », observe l’élu.

Communauté d'agglomération de Lens Liévin

Nombre d'habitants :

244561

Nombre de communes :

36
21 rue Marcel Sembat - BP65
62302 Lens Cedex

Eric Strobbe

Directeur des systèmes d’information et du numérique