Pyrénées-Atlantiques

Pau et son bassin de vie valorisent les transports multimodaux

En décembre 2009, les élus de la communauté d'agglomération paloise ont signé un contrat de délégation de service public portant sur les autobus, les vélos en libre service et l’autopartage (voiture en temps partagé).

Lancées en 2008 au lendemain des élections municipales, les études sur les transports à Pau et dans son agglomération ont couvert un champ très large : tout ce qui était susceptible de réduire l’impact de l’automobile a été étudié. Les élus souhaitaient avant tout rédiger un nouveau cahier des charges pour une délégation de service public intégrant la refonte complète du réseau de bus et l'élargissement de son périmètre, ainsi que la mise en place de services autour du vélo et d'une nouvelle conception de la voiture : la voiture en temps partagé.
La consultation s'est traduite par un contrat d'une ambition sans précédent : 50% de services de bus supplémentaires, avec un principe général de passage à horaires fixes toute la journée toute l'année (cadencement), trois lignes de bus à dix minutes de fréquence, préfigurant les futures lignes de transports collectifs en site propre (TCSP) ; mise à disposition de 220 vélos en libre service et de 300 en location longue durée (dont 150 à assistance électrique) ; parc de 12 voitures en autopartage (amené à dépasser 30 véhicules en 2015).

La création d’une nouvelle autorité organisatrice des transports urbains

Pour élargir l'aire desservie par les transports publics, la communauté d’agglomération Pau-Pyrénées, la communauté de communes de Luy-en-Béarn (quatre communes), et quatre villes périphériques ont créé une nouvelle autorité organisatrice des transports : le Syndicat mixte des transports urbains Pau-Porte des Pyrénées, qui dessert 22 communes représentant 165.000 habitants. C’est lui qui, aujourd'hui, porte le contrat de délégation de service public passé avec la Société d'économie mixte des transports de l'agglomération paloise (STAP), assistée par le groupe Keolis. "50 % d'offre bus supplémentaire et de nouveaux services, vélos, autopartage, intégrés dans un seul et unique contrat de transport public pour seulement 20% de coût supplémentaire, il s'agit d'une première en France, se réjouit Pascal Boniface, adjoint au maire de Pau chargé du développement durable. Nous avons également repensé le plan de circulation, la signalétique, le stationnement, et créé des parkings-relais pour garer les voitures en périphérie".

À l’été 2010, l'essentiel était en place

"Nous mesurons aujourd’hui l’efficacité du dispositif et nous poursuivrons les investissements dans les prochaines années, précise l’élu. En particulier, le syndicat mixte est d'ores et déjà engagé dans la réalisation d'une première ligne de bus à haut niveau de service (BHNS : http://bhns.fr/ ) entre l'hôpital et la gare, avec l'ambition de créer une coulée verte qui relie les grands équipements de la périphérie au cœur de l’agglomération. L'essentiel est que ces services publics conduisent aux changements de comportement nécessaires pour mettre en œuvre le développement urbain durable que les élus s'efforcent d'impulser".

Des tarifs très étudiés


Un nouveau dispositif tarifaire a été mis en place, guidé par une volonté d'attractivité. Pour les bus (Idelis), outre un tarif unitaire en baisse (1 euro au lieu de 1,10 auparavant), des abonnements attractifs ont été instaurés : gratuité maintenue pour les scolaires sur le trajet domicile-école, et création d'un titre à 7 euros par mois offrant l'accès permanent à l'ensemble du réseau ; 24 euros par mois pour les actifs ; les demandeurs d’emploi, les bénéficiaires de la CMU, les personnes en situation de handicap et celles de plus de 65 ans non imposables bénéficient d’un tarif de 10 euros par an (100 euros par an pour les imposables). La prise en charge de ces tarifications sociales est partagée avec les communes.
Pour les vélos en libre service (Idecycle), un abonnement annuel de 25 euros est demandé (15 euros pour les abonnés du réseau de bus) ; la facturation s’effectue ensuite selon la durée, la première demi-heure étant gratuite (97% des déplacements).
Quant au service d’automobiles en libre-service (autopartage : Idelib), l’abonnement mensuel est de 12 euros pour les particuliers et 18 pour les professionnels. La facturation s’effectue à l’heure, à raison de 3,50 euros pour les 12 premières heures, avec 10 kilomètres offerts. Au-delà de ce forfait et de la douzième heure, les kilomètres sont facturés 0,33 euros.

Luc Blanchard, pour la rubrique Expériences du site www.mairieconseils.net
 

Contact(s)

Mairie de Pau

Place Royale- BP 1508
64036 Pau Cedex

Pascal Boniface

Adjoint au maire, chargé du développement durable
p.boniface@ville-pau.fr
Haut de page