Planès crée en toute autonomie sa base adresse locale et accélère l’arrivée de la fibre (66)

À l’automne 2020, le petit village de Planès a créé en quelques clics sa base adresse locale. La secrétaire de mairie a eu recours au service gratuit adresse.gouv.fr initié par l’État. Avec ces adresses géolocalisées, les secours arrivent plus facilement et la fibre va pouvoir être déployée.  

« Pour avoir la fibre, il faut absolument disposer d’adresses pour chaque habitation. Mais une adresse fiable, c’est aussi permettre un acheminement plus rapide des secours et des colis » explique Pierre Riu, maire de Planès. C’est du reste parce que l’opérateur d’infrastructures des Pyrénées-Orientales doit amener le très haut débit d’ici 2022 que ce village montagnard de 57 habitants à l’année (le double en saison) a fait de l’adressage un dossier prioritaire en 2020.

Un service d’adressage gratuit

La secrétaire de mairie, Élisabeth Raynaud, a alors demandé un devis à un prestataire. « Pour créer des adresses sur les quatre hameaux du village, il nous demandait 3.000 euros. Un budget trop élevé pour la commune. C’est alors que j’ai découvert adresse.data.gouv.fr sur un guide de lafibre64, qui pilote le très haut débit (THD) sur le département voisin. » Surprise par un service indiqué comme « gratuit », la secrétaire de mairie s’est fendue d’un appel téléphonique pour vérifier qu’il était fiable. Rassurée sur ce point, elle a pu rapidement créer une « base adresse locale » spécifique à Planès. Concrètement, cette plateforme nationale créée par l’État (voir encadré) facilite la création et la modification d’adresses normalisées c’est-à-dire intégrant un nom de voie, un numéro et, surtout, une géolocalisation. Ces coordonnées géographiques en X/Y se transforment pour l’opérateur en charge des déploiements de la fibre en « points de livraison », rendant possible la planification des travaux.

Les noms débattus en conseil municipal

À l’usage, la plateforme et son outil de visualisation cartographique se révèlent « rapides de prise en main et simples à utiliser ». La création des voies et des 100 numéros dans la base n’ont pas demandé plus d’une journée de travail pour la secrétaire de mairie. Une fois choisis les noms des voies ou toponymes, car c’est là la partie la plus délicate. « Nous avons longtemps débattu en conseil municipal sur ce sujet. Certains voulaient donner des noms de personnes marquantes de la commune mais de peur d’en oublier nous avons opté pour des noms plus neutres, rue de l’Église, de la Mairie… » explique le maire. Les habitants ont aussi été informés du projet pour qu’ils puissent faire part de leurs souhaits. Une astuce a ainsi permis d’éviter à un habitant de se retrouver avec un numéro 13…

Faire connaître les nouvelles adresses

Une fois la base adresse locale finalisée, il faut l’officialiser et la faire connaître. La liste des rues et numéros a ainsi fait l’objet d’une délibération du conseil municipal avant d’être transmise au service des impôts. Une fois validées sur la plateforme, la base adresse locale est par ailleurs reversée automatiquement dans la base adresse nationale (BAN). En open data, cette BAN assure la phase dite de « dissémination » des adresses en direction des (nombreux) réutilisateurs : La Poste, l’IGN, les éditeurs de GPS, les opérateurs, Enedis, Google… Les habitants ont reçu pour leur part un courrier leur indiquant les formalités à remplir pour faire connaître leur nouvelle adresse. « Nous leur avons signalé le site gouvernemental du changement d’adresse et proposé de venir en mairie pour se faire aider si nécessaire » précise la secrétaire de mairie. L’ultime étape consiste enfin à la pose des plaques de rues : c’est là la principale source de dépense avec un budget qui atteint 2.549 euros TTC.

Satisfaite du service, Élisabeth Raynaud a entrepris de créer une base adresse locale pour une autre commune rurale dont elle assure le secrétariat à temps partiel. Avec pour seule difficulté un débit internet très aléatoire. Décidément, « vivement que la fibre arrive ! ».

Chiffres clés

Plateforme : gratuit

Temps passé : une journée

Plaques de rue : 2.549 euros TTC

Une start-up d’État derrière adresse.gouv.fr

Le dispositif « base adresse locale » est une « start-up d’État » créée par Etalab (Dinum), le département chargé de coordonner la conception et la mise en œuvre de la stratégie de l’État dans le domaine de la donnée, et l’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT) qui en assure l’animation et le déploiement. Ce service offre la possibilité aux communes et aux EPCI de créer et mettre à jour leur propre « base adresse locale » dans des formats normalisés. Les collectivités peuvent charger et vérifier automatiquement des adresses issues d’un tableur ou utiliser l’outil cartographique pour créer manuellement les adresses. Les EPCI disposent aussi d’outils de pilotage de l’adressage à l’échelle d’un territoire. Les bases adresse locales sont automatiquement reversées dans la base adresse nationale (BAN) qui en assure la diffusion en open data.

Commune de Planès

Nombre d'habitants :

57
Le Village
66210 Planès
mairieplanes@orange.fr

Pierre Riu

Maire