Pour ses festivités, Besançon a choisi des gobelets réutilisables

Publié le
dans

Environnement

Energie

Doubs

Dans le cadre de sa politique de développement durable et éco-citoyenne, la ville de Besançon mène une opération "gobelets réutilisables" afin de réduire le volume des déchets lors des festivals et autres événements festifs

Tout est parti des festivités de Noël : "Nous nous sommes aperçus que si notre bilan en matière de développement durable pour les manifestations des fêtes de fin d’année était satisfaisant concernant des aspects énergétiques (Illuminations économes grâce aux leds, limitation de la puissance électrique des chalets du marché de Noël), en revanche il ne l’était pas pour les déchets, au vu des volumes générés lors de ces fêtes", explique Eric Durand, chargé de mission développement durable à la ville de Besançon (120.000 habitants). Suivant les recommandations de l’Ademe, la ville a donc mis en place dès 2009, dans le cadre de son agenda 21, une démarche de manifestation éco-responsable, comprenant une opération "gobelets réutilisables" pour ces manifestations de Noël puis elle l’a étendue à toutes les manifestations au cours de l’année.

Une convention tripartite

Cette initiative s’appuie sur un partenariat avec la société Eco-Cup, qui fournit les gobelets, et le centre des handicapés au travail (le Chat), qui en gère le stock, la distribution et le nettoyage. Une convention tripartite a été signée entre la ville, Eco-Cup et le Chat (Esat géré par le CCAS de la ville). La ville paie le gobelet réutilisable et son marquage (moins de 30 centimes d’euro), et le coût de la pénalisation pour gobelet non rendu (un euro par gobelet payé par l’utilisateur du gobelet qui souhaite le conserver) finance l’activité de lavage par le Chat. A titre d’exemple, un marché de Noël à Besançon nécessite l’utilisation de 50.000 gobelets. "Au départ, le plus difficile est de convaincre les commerçants du marché d’adopter le système proposé, car le comptage des gobelets peut être perçu comme une intrusion dans leur activité commerciale", précise le chargé de mission.

Une opération rigoureuse

Le succès d’une telle opération dépend de plusieurs conditions. D’abord, il est indispensable que le contrat avec Eco-Cup stipule clairement que la gestion sur place des gobelets (mise en place, ramassage et lavage) soit effectuée par une association locale, ici le Chat. Ensuite, le fonctionnement rigoureux du principe de la consigne est un gage de réussite : tout gobelet perdu est systématiquement facturé, sinon l’opération peut facilement échouer. Sur ce point, la communication doit être à la fois ferme sur les règles à suivre et valorisante pour les partenaires engagés dans l’opération, avec des logos et slogans positifs et clairs sur l’intérêt de l’opération en faveur du développement durable. Enfin, il faut inviter les partenaires (comme les associations et organisateurs de manifestations) à mettre en place ce système. Cela peut leur être stipulé dans la convention de partenariat avec la ville (attribution de subvention, aide matériel, occupation domaine public...)
Concernant les marchés de Noël, première ville à mettre en place un système de gobelets consignés, Besançon a fait des émules auprès d’autres villes voisines. Ainsi Colmar ou Mulhouse ont mis ou vont mettre en place un système similaire en s’appuyant sur la logistique déployée par Besançon, et donnant une véritable activité complémentaire pour les personnes handicapées qui travaillent dans l’Esat le Chat.

Xavier Toutain / Agence Traverse pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

Grand Besançon Métropole

Nombre d'habitants :

192816

Nombre de communes :

69
4 rue Gabriel-Plançon
25000 Besançon
agglomeration@besancon.com

Jean-Louis Fousseret

Président et maire de Besançon

Commune de Besançon

Nombre d'habitants :

120200
2 rue Mégevand
25034 Besançon cedex

Eric Durand

Chargé de mission développement durable
Haut de page