Premières mesures pour alléger le travail des directeurs d'école

Le ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, Jean-Michel Blanquer, a annoncé, mercredi 13 novembre 2019, ses "premières mesures visant à alléger et simplifier le travail des directeurs d’école". Cette décision intervient dans un contexte de crise, après le suicide d'une directrice d'école à Pantin (Seine-Saint-Denis) en septembre dernier.

Afin d’alléger immédiatement certaines tâches incombant aux directeurs, il a été décidé un moratoire jusqu’à la fin de l’année civile sur toutes les enquêtes pour lesquelles ces derniers auraient pu être sollicités. En effet, la lourdeur croissante des tâches administratives confiées aux directeurs fait partie de leurs griefs les plus importants. Par ailleurs, une journée supplémentaire de décharge a été allouée à tous les directeurs sur la période novembre-décembre 2019.

Au-delà de ces premières mesures, le ministre a lancé un ensemble de travaux et de réflexions "destinés à répondre aux enjeux et difficultés que peuvent rencontrer les directeurs d’école dans l’exercice de leur métier". Dans ce cadre, un questionnaire établi en concertation avec les organisations syndicales vient de leur être adressé.

Parallèlement, des groupes départementaux de consultation et de suivi, pilotés par les directeurs académiques des services de l'Éducation nationale (Dasen), seront mis en place avant la fin de l’année civile afin d’identifier des pistes d’allègement de tâches administratives et d’assurer le suivi des mesures d’amélioration des conditions de travail et des missions des directeurs. Des élus locaux seront associés à ces travaux en fonction des thèmes abordés, précise le ministère.

Enfin, des réunions de directeurs d’écoles volontaires seront organisées entre novembre et février. Parmi les objectifs de ces réunions figure la question des relations avec la commune ou l’EPCI.

D'autres mesures de simplifications administratives et d’allègements pour les directeurs d’école pourraient être annoncées dès le 17 décembre prochain, à l'issue de la restitution des résultats du questionnaire.

Les directeurs d'école n'ont pas, à ce jour, le statut de chefs d'établissement, contrairement aux principaux de collège et aux proviseurs de lycée. Début octobre, le ministre de l'Éducation s'était dit prêt à discuter de l'évolution du statut des directeurs d'école.

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle