Présidentielle : les maires ruraux espèrent un "regard nouveau" sur leurs territoires

"Voir le monde rural autrement, comme une ressource". Tel est le vœu de l'Association des maires ruraux de France (AMRF) qui, comme l'ont fait les autres associations d'élus locaux (voir notre dossier en lien ci-dessous), vient de diffuser son "adresse" aux candidats à l'élection présidentielle. Un document qui a le mérite de la concision – une introduction, 20 propositions, 10 "engagements" (les engagements de l'association elle-même en tant que porte-voix du monde rural). Avec pour fil rouge, donc : "Affirmer la place centrale de la commune et de la ruralité dans le développement et la vie de notre pays", considérer "la ruralité comme une chance encore largement inexplorée pour son apport à l’équilibre entre nos territoires", loin des images et discours négatifs présentant les espaces ruraux comme "périphériques", leurs habitants comme des citoyens "abandonnés" et leurs élus comme peu utiles… Concrètement, il s'agit pour les maires ruraux de plaider encore et encore en faveur d'un aménagement plus équilibré du territoire afin d'améliorer la vie quotidienne des populations, que ce soit en matière d'accès aux soins, de déplacements, d'emploi, de numérique ou de services publics. Il s'agit aussi de demander une meilleure prise en compte de ce qui distingue une commune rurale : l'espace. Et donc une meilleure prise en compte des charges et contraintes spécifiques liées à cet espace… ainsi que des bénéfices dont les ruraux ne sont pas les seuls à profiter - les fameuses "aménités" rurales chères à l'AMRF, problématique que l'on retrouve avec deux des propositions formulées aujourd'hui : "Introduire la notion d’espace dans la Constitution" et "valoriser économiquement les services rendus par la ruralité".

Les 20 propositions de l'AMRF

  • Supprimer l’écart de dotations et de considération entre ruraux et urbains dans toute l’action publique pour un aménagement équilibré du territoire
  • Introduire la notion d’espace dans la Constitution
  • Parier sur l’engagement citoyen actif par un statut de l’élu
  • Permettre le scrutin de liste pour toutes les communes de France dès le 1er habitant
  • Permettre aux communes volontaires de recouvrer tout ou partie des compétences obligatoires transférées aux outils intercommunaux
  • Supprimer l’obligation de transfert dans les domaines de l’eau et de l’assainissement
  • Booster l’Agenda rural et le rendre opérationnel dans tous les départements
  • Créer un programme Villages d’avenir pour booster les maires développeurs ouvert à toutes les communes rurales
  • Abonder un fonds spécifique pour accélérer la rénovation du bâti
  • Faire le pari de la jeunesse et favoriser son accueil dans les communes de France
  • Limiter le nombre d’enfants par classe multi niveaux en zones rurales
  • Faire de l’inégalité d’accès aux soins une urgence prioritaire et réduire les inégalités en matière d’espérance de vie
  • S’occuper de nos ainés ruraux et consolider le modèle social des Ehpad ruraux
  • Encourager l’action de proximité pour réussir la transition énergétique
  • Faire le choix affirmé du déploiement du numérique
  • Faire de la téléphonie fixe un service universel
  • Œuvrer à un retour à l’autonomie des communes au service de l’économie réelle
  • Valoriser économiquement les services rendus par la ruralité
  • S’appuyer sur la connaissance des maires de l’état du pays pour améliorer l’action publique
  • Développer une image positive et dynamique de la ruralité
 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle