Communication - Prix de la presse territoriale : huit collectivités récompensées pour l'ambition de leurs magazines

Villeneuve-le-Roi, Montpellier, Rennes Métropole, le Nord-Pas-de-Calais, le Val-de-Marne, Tourcoing et Romans ont été primés par Cap'Com, le Grand prix de la presse territoriale revenant à Montreuil pour son bimensuel foisonnant d'informations.

Et le gagnant est... inutile de faire durer le suspens. C'est Montreuil (93) qui s'est vu décerner par le réseau Cap'Com le 13e Grand Prix de la presse territoriale, le 30 juin à Paris, pour "Tous Montreuil", son nouveau bimensuel. Un bimensuel de pas moins de 32 pages réalisé en interne, avec un contenu dense, une forte dimension d'actualité, une foule d'informations quartier par quartier... C'est d'ailleurs avant tout la prouesse rédactionnelle de la petite équipe de journalistes que le jury présidé par Didier Rigaud a tenu à récompenser. "Nous voulions un journal que les habitants aient vraiment envie de lire, qui ne soit en rien un tract politique, qui fasse preuve d'ouverture", a de son côté expliqué Dominique Voynet, maire de Montreuil, en venant recevoir le trophée aux côtés de ses collaborateurs en charge de Tous Montreuil.
Montreuil n'était pas le seul gagnant lors de cette cérémonie - organisée à l'issue d'une journée de colloque précisément consacrée aux publications des collectivités - puisque comme chaque année, une série de prix dédiés à plusieurs catégories de collectivités devaient être remis, le Grand Prix représentant en quelque sorte le "prix des prix". En sachant qu'environ 150 collectivités avaient adressé un dossier de candidature à Cap'Com, de la commune de 230 habitants jusqu'à... la capitale.
Pour les "petites" communes justement, celles de moins de 25.000 habitants, c'est Villeneuve-le-Roi pour son mensuel "Villeneuve Magazine" qui a été primé, avec pour principaux points forts ses qualités pédagogiques, ses liens avec les contenus web et la forte présence de ses habitants au fil des pages. Chez les "grands", c'est la ville de Montpellier - déjà candidate dans les années passées - et son mensuel "Montpellier notre ville" que le jury a choisi de distinguer. Un 48 pages très riche donnant beaucoup de place à la vie des quartiers et porteur d'une forte identité.
Au niveau intercommunal, un seul prix, quelle que soit la taille de l'EPCI. "Les intercommunalités apportent aujourd'hui une vraie originalité dans le paysage de la presse territoriale", a noté Didier Rigaud, créateur du Prix de la presse territoriale, enseignant et consultant en communication publique,  soulignant par ailleurs l'importance de l'articulation à trouver entre le magazine intercommunal et celui des communes. C'est une communauté d'agglomération, Rennes Métropole, qui est sortie du lot. L'équipe de Rennes Métropole Magazine a justement mis en avant le fait que ce bimestriel de 48 pages "a été pensé par rapport aux journaux communaux, pour offrir deux logiques complémentaires", sachant que les 37 communes membres bénéficient pour leurs publications du centre de ressources mis en place par l'agglomération. Le président du jury a pour sa part salué dans cette formule récente du magazine "un dossier central complet consacré à un enjeu important pour l'agglomération", une maquette attractive, un partenariat inédit avec "Courrier international", un traitement original des pages réservées à l'expression politique.
Dans la catégorie conseils régionaux et généraux, c'est la région Nord-Pas-de-Calais qui a su séduire le jury. Au-delà de sa maquette "sobre, efficace, qui sert le texte", de son contenu didactique, l'originalité de certaines rubriques a été particulièrement appréciée : les pages "Découvrir la politique", le carnet d'humeur du président en fin de magazine (bien mieux qu'un traditionnel édito)… En notant que le conseil régional n'éditait aucun journal avant la création de ce magazine bimestriel en 2010.
Enfin, trois prix spécifiques ont été décernés. Celui du meilleur journal interne, accordé au conseil général du Val-de-Marne pour "Interval", un magazine complet dans lequel les agents eux-mêmes sont très présents, qui leur offre de l'information RH pratique et ose volontiers les rubriques et titres décalés. "Nous essayons en effet de placer l'agent au cœur du journal, de privilégier la proximité, tout en essayant de faire partager la complexité du fonctionnement d'un conseil général", a commenté le responsable de la communication interne du conseil général.
La ville de Tourcoing pour "Label Ville" a pour sa part reçu le Prix des étudiants (étudiants en presse-édition de l' IUT Michel de Montaigne Bordeaux 3), tandis que la ville de Romans a été choisie pour le prix de la meilleure Une. Les Unes de son "Roman Mag" sont en effet un vrai petit coup de cœur dans un univers où, regrette Didier Rigaud, "les Unes des magazines de collectivités restent un peu trop interchangeables".
L'ensemble des titres primés – ainsi que de tous les titres nominés - auront en tout cas témoigné de la qualité toujours croissante de la presse des collectivités. Bernard Deljarrie, le délégué général de Cap'Com, l'a commenté en ces termes : "On constate clairement une désinstitutionnalisation – on est passé du journal municipal au magazine d'un territoire. On voit aussi que les équipes se professionnalisent. Et que certains ont déjà rebondi face au défi des TIC en créant une vraie complémentarité entre les supports."

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle