Quartiers prioritaires : des consultations en vue du prochain comité interministériel des villes

Un comité interministériel des villes devrait en principe se tenir ce vendredi 29 janvier, avec l’annonce de nouvelles mesures pour les quartiers prioritaires de la politique de la ville, notamment dans le cadre du plan de relance et du "milliard" qui leur a été promis. Dans le cadre des consultations menées d’ici là par la ministre de la Ville, l’association Ville et Banlieue demande "la concrétisation du plan de mobilisation nationale pour les quartiers populaires annoncé à Tourcoing il y a maintenant plus de trois ans". 

Pour la première fois depuis le début du quinquennat, un comité interministériel des villes (CIV) sera prochainement réuni par le Premier ministre, en principe le 29 janvier d’après l’association des maires Ville & Banlieue de France. Cet événement donne actuellement lieu à une "large concertation" par Nadia Hai, ministre de la Ville, "afin de recueillir les avis et propositions des différents acteurs impliqués au quotidien dans les quartiers prioritaires", selon un communiqué du 12 janvier 2021. Le CIV sera destiné à "faire le bilan de la mise en œuvre de la feuille de route ‘Mobilisation nationale pour les habitants des quartiers’, approuvée par le gouvernement en 2018", indique le ministère de la Ville (voir notre article). Cette réunion interministérielle donnera lieu à l’annonce "de nouvelles mesures concrètes en faveur des habitants des quartiers prioritaires de la politique de la ville, notamment en matière d’égalité des chances et de mixité sociale". La mise en œuvre du plan de relance dans les quartiers sera également à l’ordre du jour, "suite à l’engagement du Premier ministre d’y consacrer 1 milliard d’euros".

La concertation destinée à préparer ce CIV a conduit à l'organisation, pendant deux jours, de groupes de travail du Conseil national des villes "formés des membres de ses quatre collèges (habitants, élus, acteurs économiques et associatifs, personnalités qualifiées), en y associant les maires signataires de ‘l’appel du 14 novembre’", précise encore le ministère. Par ailleurs, une réunion du Conseil présidentiel des villes devrait avoir lieu et des réunions thématiques "(emploi, sport, lien social, relation police/population, mode de soutien aux associations)" sont tenues avec des associations, ainsi que des entretiens entre la ministre de la Ville et des représentants d’associations d’élus locaux ou encore des parlementaires. 

15 propositions de Ville & Banlieue  

Dans une contribution écrite datée du 14 janvier 2021, l’association Ville & Banlieue dit avoir participé activement à ces réunions de concertation, avec les représentants de l’Appel du 14 novembre (voir nos articles de novembre et décembre). L’association rappelle des éléments de contexte sur les villes de banlieue, démographiques et socio-économiques (proportion de jeunes très élevée, pauvreté et chômage, surpopulation dans le parc d’habitat social…) et financiers (manque de ressources lié à un manque de recettes fiscales et à des revalorisations insuffisantes de la dotation de solidarité urbaine, baisse de la dotation globale de fonctionnement, poids assumé par les communes des exonérations fiscales liées au logement social...). Autant de fragilités structurelles accentuées par la crise actuelle. Avec ce CIV, les élus espèrent enfin "la concrétisation du plan de mobilisation nationale pour les quartiers populaires annoncé à Tourcoing il y a maintenant plus de trois ans" (voir notre article de novembre 2017). 

Parmi les 15 propositions formulées par Ville & Banlieue, plusieurs sont d’ordre financier : compensation "à l’euro près" par l’État des dépenses induites par l’épidémie de Covid-19, création d’une dotation de surcharge scolaire, attribution de 2 milliards d’euros supplémentaires à l’Agence nationale de la rénovation urbaine (Anru), augmentation "sensible" des crédits dédiés à la rénovation des copropriétés dégradées, ou encore "fléchage précis des crédits du plan de relance au profit des investissements dans les communes de la politique de la ville". L’association d’élus demande également une augmentation progressive du nombre de Cités éducatives et la généralisation du dispositif d’ici quatre ans, la création de 7.000 emplois de médiation dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV), la généralisation également des Cités de l’emploi, la mise en place d’équipes pluridisciplinaires pour faciliter l’accès aux soins et lutter contre les addictions, ainsi que le renforcement des moyens dédiés à la sécurité et à la justice, dont la généralisation à tous les QPV des quartiers de reconquête républicaine.

 

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle