Récompenser le tri du verre pour encourager le geste citoyen (14)

Depuis plus de deux ans, la communauté de communes Normandie Cabourg Pays d’Auge récompense les citoyens qui trient le verre. Un contenant en verre égale un point, qui vaut dans les commerces de proximité et certaines enseignes nationales. Résultat : plus 6% de verre dans les colonnes dédiées.

Pour Olivier Paz, président de la communauté de communes Normandie Cabourg Pays d’Auge (NCPA) et du syndicat pour la valorisation et l’élimination des déchets de l’agglomération caennaise (Syvedac), « gérer les déchets est un acte politique. Je suis en veille et à l’affût des systèmes innovants, sachant qu’en la matière, les progrès à faire sont de deux ordres : les avancées technologiques et l’évolution des mentalités. » « À l’origine, complète Patrice Germain, vice-président de la communauté de communes, en charge de la politique des déchets, le Syvedac, syndicat qui trie les déchets que nous collectons, notait une stagnation de la collecte de verre et un volume important en incinération : 23 kg par an et par habitant. Mais le verre brûle mal. Trop lourd, il gêne le processus d’incinération et de plus, il ne rapporte rien ! Aussi avons-nous cherché une solution pour inciter les citoyens à trier mieux et plus. » Le lien se fait alors rapidement avec Terradona, start-up française qui propose Cliiink, un système de badge apposé sur les colonnes de verre et qui récompense le citoyen dès qu’il dépose un contenant. Points forts du système : la récompense d’une part et la contribution des commerces de proximité d’autre part. Une manière d’inciter à l’acte de tri la partie de la population qui n’y est pas encore sensibilisée.

Cliiink, comment ça marche ?

Dans le cadre d’un contrat d’installation et de maintenance signé pour cinq ans, l’entreprise a équipé les colonnes existantes sur tout le territoire (110 colonnes sur les 125 que compte NCPA) : un boîtier apposé sur l’opercule qui reçoit les contenants. L’utilisateur glisse sa carte qui enregistre ses points : un contenant égale un point. Les points cumulés ouvrent droit à des remises, des cadeaux dans la quarantaine de commerces de proximité partenaires (beauté, mode, bricolage, jardin, restaurants…) et dans des enseignes nationales. À titre d’exemple : 15 points ouvrent droit à une remise de 5 euros sur le lavage de la voiture ou 40 points donnent droit à 10% de remise dans une boulangerie. Autre avantage : la carte vaut partout en France, dans les territoires où Cliiink est installé : trier le verre et gagner des points pendant les vacances, c’est possible !

Pour obtenir sa carte, l’habitant s’inscrit à l’accueil du service Infos déchets ou directement sur le web. « Dans tous les cas, il faut s’inscrire avec une adresse mail et se connecter avec son téléphone devant la borne. C’est une limite pour les personnes qui n’ont pas internet ou qui l’utilisent peu », exprime Bénédicte Lepetit, responsable du service gestion des déchets.

Une campagne de communication incontournable

La récompense joue, certes, un rôle positif puisque le nombre de contenants en verre récoltés a augmenté de 6%, mais c’est loin des 15% escomptés.

Par ailleurs, la mise en place du dispositif nécessite une communication régulière sur le tri en général, sur Cliiink en particulier. La communauté de communes diffuse chaque année dans les boîtes aux lettres, le calendrier annuel de collecte des déchets dans les 39 communes et un flyer spécial Cliiink est donné à chaque personne qui se présente pour récupérer sa carte.

Autre démarche originale de cette action, une équipe de psychosociologues de l’université de Caen a montré dans une étude sur le système de « la récompense » (étude portée par le Syvedac et Normandie Cabourg Pays d’Auge) que « pour que le geste du tri se répète et s’installe durablement, la récompense doit augmenter ». Un constat à prendre en compte, après deux ans et demi de fonctionnement du système.

Cliiink, un système innovant qui s’améliore

Entièrement financé par la communauté de communes (ces dernières ne déboursent rien), à raison de 50.000 euros annuels (face à un coût de 82 € HT la tonne de déchets incinérés en 2020), Cliiink a montré son efficacité, mais aussi quelques limites. « Parmi les premiers en France, nous avons essuyé les plâtres de l’innovation », reconnaît Patrice Germain. Dysfonctionnement de l’appareil au moment de déposer les contenants dans la colonne (induisant un découragement des utilisateurs), boîtiers épais qui gênent le nettoyage intérieur des colonnes, ont conduit l’entreprise à des améliorations et à l’installation de nouveaux boîtiers. Il est, par ailleurs, important de mobiliser les commerçants locaux afin qu’ils proposent des offres suffisamment intéressantes pour inciter au tri du verre, sans pour autant inciter à la production de déchets supplémentaires. Au-delà de ces points de vigilance, Cliiink est un système innovant qui représente pour Olivier Paz « un bon levier de déclenchement de l’acte de tri et de nouveaux comportements. J’ai la conviction que les personnes qui déposent le verre, viennent aussi avec leurs déchets de papier et leurs emballages ».

Chiffres clés

Les déchets traités par incinération dans la communauté de communes

  • 120.000 tonnes par an dont 4.000 tonnes de verre 

 

Le verre trié et collecté :

  • 2018 : 1.678 tonnes
  • 2019 : 1.760 tonnes

Communauté de communes Normandie Cabourg Pays d’Auge (NCPA)

Nombre d'habitants :

31268

Nombre de communes :

39
Zac de la Vignerie, rue des entreprises, CS 10056
14160 Dives-sur-Mer
accueil@normandiecabourgpaysdauge.fr

Olivier Paz

Président

Patrice Germain

Vice-président, en charge de la politique des déchets et des ressources humaines

Bénédicte Lepetit

Responsable du service gestion des déchets

Syndicat pour la valorisation et l’élimination des déchets de l’agglomération Caennaise

9 rue Francis de Pressensé
14460 Colombelles
contact@syvedac.org

Cécile Jean

Directrice