Récup'Pneus : appel d'offres pour la collecte et le recyclage de pneus usagés d'origine agricole (35)

Publié le
dans

Environnement

Energie

Ille-et-Vilaine

Les élus de la communauté de communes de Brocéliande ont lancé en 2010, dans le cadre d’un marché public, un programme sur trois ans de récupération de vieux pneus en partenariat avec la chambre d’agriculture. Une façon de témoigner de leur attachement aux atouts de leur territoire et de sa légendaire forêt à quelques dizaines de kilomètres de Rennes.

Jacques Guillemot, vice-président en charge de l’environnement à la communauté de communes de Brocéliande (8 communes, 16.500 habitants) s’en explique : "Le territoire de Brocéliande est porteur d’une image internationalement reconnue, grâce à la beauté de ses paysages, empreints d’un imaginaire mythique. La communauté de communes, fort logiquement, a fait du développement touristique l’un des pivots de son développement. L’opération de récupération de pneus s’y intègre parfaitement en agissant pour la préservation de cet environnement de qualité."

Le choix de la voie incitative

La collectivité, y compris ses élus agriculteurs, s’est montrée sensible à ces arguments, devant l’image négative donnée par les rangées de vieux pneus qui couvrent les bâches d’ensilage dans de nombreuses exploitations laitières. En plus d’enlaidir le paysage, les pneus, peuvent en effet être une source de pollution chimique, en pourrissant sur place. De plus, aujourd’hui, la réglementation impose au détenteur d’un tel stock de le faire disparaître sans pouvoir le brûler. Or certaines exploitations conservent jusqu’à 100 tonnes de pneus et les coûts de reprise par la filière pour un agriculteur isolé (de 280 à 300 euros la tonne) sont significatifs et constituent un frein à leur disparition rapide. "Nous ne pouvions pas attendre des agriculteurs, qu’ils enlèvent rapidement d’eux-mêmes ces pneus. Nous avons donc choisi une démarche incitative", précise l’élu. La décision a été de s’appuyer sur un acteur de la filière de récupération.

Le soutien de la chambre d’agriculture

Grâce au soutien de la chambre d’agriculture, qui lui a apporté sa caution, ses moyens en communication, et surtout l’a aidé à rédiger un cahier des charges très précis et scrupuleux, la communauté de communes a lancé un appel d’offres dans le cadre d’un marché public sur trois ans et obtenu auprès d’un industriel de la région des tarifs intéressants : 178 euros TTC la tonne récupérée.

Enquête préalable, opération de communication et première collecte en 2010

Un nom et un logo "Récup'Pneus" ont été créés par la communauté de communes et déclinés à l’occasion de diverses opérations de communication durant le second semestre 2009. Un courrier envoyé à tous les agriculteurs du territoire pour évaluer leur intérêt pour une telle opération et estimer les quantités à collecter, a permis de recueillir les réponses de 33 d’entre eux et de faire une première estimation, qui se montait alors à 145 tonnes. La communauté a également tenu un stand lors du comice agricole du canton, qui a permis de lever certains malentendus : "A ceux qui pouvaient nous percevoir comme des sortes d’auxiliaires de police leur demandant l’enlèvement de leurs pneus usagés, nous avons expliqué, avec l’aide de la chambre d’agriculture, que nous étions plutôt des facilitateurs", explique l’élu. La première tranche de collecte s’est déroulée sur deux jours, en période creuse pour les agriculteurs et en plusieurs lieux : en plus de deux plateformes de coopératives agricoles, des bennes ont été mises à disposition par le prestataire sur dix exploitations. Au total, 210 tonnes ont été collectées. La contribution à la charge de l’agriculteur avait été fixée à 20%.

Montée en puissance en 2012 et bilan globalement positif

Pour des raisons financières, la collectivité a choisi d’engager la seconde tranche de collecte deux ans plus tard, en portant à 30% la contribution des agriculteurs. Au total, 280 tonnes de pneus récupérés avec une quarantaine d’agriculteurs. La collectivité a consacré 22.000 euros par an sur trois ans à cette opération qui a mobilisé ponctuellement un technicien environnement et un chargé de communication. L’opération a été bien perçue par les agriculteurs. "Le choix de deux coopératives agricoles pour la pesée et le stockage a renforcé la crédibilité de l’opération", observe l’élu.

Et demain ?

"Les arguments pour justifier cette opération n’ont pas changé ! conclut le vice-président. Sa légitimité perdure. Le stock n’est pas épuisé, il serait donc logique de lancer un nouveau marché public. En conservant le même cap : celui de bien choisir le prestataire, grâce à un cahier des charges précis, et d’écarter les offres trop alléchantes ne présentant pas de garantie sérieuse de traçabilité dans le suivi de l’opération."

Michel Léon, Titres & chapos pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info

 

Extrait du Code de l’environnement : articles R 543-137 à 152 du Code de l'environnement, relatifs à la gestion des déchets de pneumatiques.
 

Communauté de communes de Brocéliande

Nombre d'habitants :

16500

Nombre de communes :

8

1 rue des Korrigans
35380 Plélan-le-Grand
communication@cc-broceliande.fr

Jacques Guillemot

Vice-président en charge de l'environnement

Jean-Claude Gervais

Technicien
Haut de page