Fonction publique territoriale - Réélu président du CNFPT, François Deluga fixe ses grandes priorités

Ce 28 janvier, le conseil d'administration du Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT) a reconduit à la tête de l'établissement l'actuel président, François Deluga. Celui-ci a été élu dès le premier tour à l'unanimité. Le maire PS du Teich (Gironde) avait conduit à l'automne dernier la liste d'union soutenue par l'Association des maires de France (AMF) pour l'élection des représentants des communes au conseil d'administration du CNFPT. Elu pour la première fois en avril 2009 à la présidence de l'organisme de formation, François Deluga entame un second mandat d'une durée de six ans.
Lors de la cérémonie des vœux de l'établissement, qui s'est tenue au siège parisien dans la foulée de la réunion du conseil d'administration, François Deluga a appelé à la "consolidation" des projets du plan national de développement mis en place en 2009. Le président du CNFPT a dressé quelques grandes priorités pour son établissement, notamment : "stabiliser l'existant, travailler sur la qualité du service rendu et son amélioration, (...) faire en sorte que nos stagiaires accèdent à nos formations de manière plus facile, plus agréable et plus profitable".
"Plus que jamais, le CNFPT a l'ambition en 2015 de venir en appui et en soutien des collectivités territoriales et de leurs agents. Il le fera à travers la politique très active que nous menons en matière d'égalité d'accès aux formations" a déclaré l'élu. Cette politique "vise à ce que chaque agent, quel que soit son statut, son âge, la taille et la situation géographique de sa collectivité puisse bénéficier de stages, renforcer ses compétences, progresser tout au long de sa vie professionnelle, se préparer et s'adapter aux évolutions que les collectivités connaissent".
Le CNFPT aura à faire face dans les années qui viennent à "deux questions majeures", selon François Deluga : "le lien entre formation professionnelle et numérique qui monte fortement en puissance" et "l'impact de la réforme territoriale". Par ailleurs, à la suite des attentats du début du mois, "il faut que le CNFPT fasse vivre pleinement le principe de laïcité", a-t-il souligné. En estimant que "le message de la France du 11 janvier, rassemblée, concerne (…) tous les élus de la république et tous les agents des services publics".
Dans la perspective de l'élaboration à l'automne 2015 de la feuille de route du CNFPT pour la période allant jusqu'à 2020, l'établissement lancera "une phase de concertation et de débat" qui débutera auprès de ses 2.300 agents.

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle