Réinventer des espaces pour réduire la vacance - OPH Firminy

Habitat


Les enjeux pour un bailleur social


Certaines régions connaissent des contextes de déprise territoriale (aussi qualifié de décroissance), où le déclin démographique se conjugue à l’affaiblissement économique. Cela alimente une perte d’attractivité, d’emplois et de richesse.

L’enjeu pour un bailleur social est multiple :

  • Comment maintenir un niveau d’attractivité suffisant et attirer de nouveaux locataires ?
  • Comment améliorer le cadre de vie des habitants dans un contexte socio-économique de plus en plus fragile, qui pèse sur la santé financière des bailleurs comme des habitants ?
  • Comment composer avec un fort taux de vacance et de rotation ?
  • Comment rénover ? Avec quel programme et quels acteurs ?


Le bailleur et le projet

L’Office Public de l’Habitat de Firminy (OPH Firminy) est un organisme d’HLM qui gère plus de 2.700 logements, soit environ 30% des logements de Firminy, commune appartenant à la Communauté d’Agglomération de Saint-Etienne Métropole. Il est situé dans une région caractérisée par un fort déclin industriel et démographique. Les derniers chiffres évoquent plus de 40.000 logements vacants pour le département de la Loire. 


Cette situation de déprise économique et de pauvreté se répercute évidemment sur le parc immobilier social : les grands ensembles sont particulièrement affectés car ils ne semblent plus attractifs, la vacance de logement y est élevée.  Cela a un impact financier important pour sur l’OPH de Firminy


Pour trouver une alternative permettant de renforcer l’attractivité de son parc locatif, l’OPH Firminy a mis en place une approche innovante dans le cadre de l’appel à projets Architecture de la transformation, nommée « Firminy RE-génération ». Cette expérimentation concerne le site de Firminy Layat, un ensemble de plus de 300 logements collectifs prenant la forme d’une tour et de barres d’immeubles construites dans les années 1960. 

Avec cette expérience, l’OPH Firminy a choisi d’aller au-delà de son cœur de métier d’organisme HLM en explorant deux dimensions complémentaires, une réhabilitation innovante et l’aide au retour vers l’emploi :

  • Une première dimension en testant la requalification d’un logement vacant en espace de vie partagé pour les habitants (garderie, salle de jeux, cuisine commune, buanderie…). La reconversion de cet espace en cœur d’immeuble, désormais accessible à tous, permet d’enrichir l’offre de services de la résidence et d’augmenter ainsi son attractivité, favorisant la reconquête locative.
  • Une seconde dimension en utilisant le chantier participatif de cette réhabilitation comme un levier d’amélioration de l’employabilité des locataires demandeurs d’emploi. Les bénéficiaires de ce chantier se sont vus proposés une formation certifiante encadrée par des associations spécialisées et une mise en réseau avec les entreprises. Cette démarche aide le retour à l’activité des locataires et améliore ainsi l’attachement et l’implication dans le développement de la résidence.
Haut de page