Rénovation des bâtiments publics dans la Nièvre et de l'éclairage public en Saône-et-Loire

Afin d’améliorer la performance énergétique des bâtiments publics dans les communes nivernaises, la Banque des Territoires mobilise 2 M€ d’avances remboursables « Intracting » et 100 000 € de financements d’études au profit des collectivités adhérentes du Syndicat Intercommunal d’Energies, d’Equipement et d’Environnement de la Nièvre (SIEEEN).

Elle octroye également 6 M€ d’avances remboursables « Intracting » au Syndicat départemental énergie Saône-et-Loire (SYDESL) pour la rénovation de l'éclairage public.

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Intracting, quésaco ?

Le dispositif « Intracting » permet aux collectivités de réaliser des actions de performance énergétique de leurs bâtiments ou éclairages publics par des avances remboursables, et de rembourser ces avances grâce aux économies réalisées. Cette solution intervient en complément du Fonds Vert apporté par l'État qui représente un soutien à l'investissement dans les territoires.

3 350 MWh par an d’énergie économisée dans la Nièvre

Constitué sous la forme d’un syndicat mixte ouvert, le SIEEEN se compose de 4 communautés de communes adhérentes à la compétence « Conseil en énergie partagé », regroupant près de 125 communes. Le SIEEEN souhaite s’appuyer sur le dispositif « Intracting » de la Banque des Territoires sur trois tranches (2023-2025) pour permettre aux collectivités nivernaises de réaliser les travaux de rénovation énergétique de leurs bâtiments communaux. Le SIEEEN aura le rôle de tiers de confiance, mutualisera le financement pour le portage global du programme, et contractualisera directement avec les collectivités bénéficiaires concernées. Les actions de performances énergétiques seront de diverse nature (chauffage, ventilation, climatisation, éclairage…).

70 bâtiments publics potentiels ont été identifiés. Voici les premières collectivités ciblées : 

  • École ou groupe scolaire : Varzy, Neuvy-Sur-Loire,
  • Mairie et/ou salle des fêtes : Myennes, Montigny-Aux-Amognes, Oudan, Saint-Benin-des-Bois, La Fermeté
  • Divers : capitainerie du port Clamecy
  • Salle de sport (dojo) : Gymnase et piscine à Imphy

Le coût total de l’opération s’élève à 8 M€. La Banque des Territoires mobilise 2 M€ d’avances remboursables « Intracting » sur 10 ans. Le complément est financé par des subventions du SIEEEN (800 K€), de la Préfecture de la Nièvre dans le cadre du Fonds Vert (3,2 M€), et de la Région Bourgogne-Franche-Comté dans le cadre du programme Effilogis (2 M€).

Afin d’appuyer la démarche globale, la Banque des Territoires mobilisera jusqu’à 100 000 € de crédits d’ingénierie destinés à financer les audits de performance énergétique, nécessaires au pilotage du dispositif global d’Intracting.

Signature à l'occasion du Carrefour des Collectivités Territoriales de la Nièvre

Signature au salon des collectivités territoriales de la Nièvre

© Préfecture de la Nièvre

18 000 point lumineux bénéficiaires en Saône-et-Loire

Le SYDESL exécute les travaux pour le compte de ses communes membres qui lui ont transféré la compétence éclairage public. Le SYDESL a ciblé, grâce à son Système d’Information Géographique (SIG), l’ensemble des communes et des points lumineux de plus de 25 ans qui doivent être changés ou rénovés, soit près de 18 000 points, dont 2/3 en communes rurales et 1/3 en milieu urbain. 472 communes sont concernées par les changements de luminaires sur 531 gérées par le SYDESL.

Les bénéfices apportés permettront notamment :

  • 60 % d’abaissement de puissance en moyenne par luminaire
  • 243 tonnes d’émissions de CO2 évitées
  • 1 340 kW économisés en puissance pour un total de 2 232 MWh/an économisés à terme
  • Un gain annuel de 459 900 € TTC
  • Une baisse du coût de la maintenance
  • Un éclairage de meilleure qualité, adapté, plus économe
  • Une pollution nocturne réduite, dans le respect de la biodiversité et des normes en vigueur
  • Une mise en sécurité par le remplacement des luminaires les plus anciens

Le coût total de l’opération s’élève à 16,9 M€, financé sur les fonds propres du SYDESL à hauteur de 5,8 M€. La Banque des Territoires mobilise 6 M€ d’avances remboursables « Intracting » sur 13 ans. Le complément est financé par 5,1 M€ de subventions, dont 1,7 M€ dans le cadre du Fonds Vert accordé par l’Etat.

Signature intracting SYDESL

© Caisse des Dépôts