Saint-Étienne Métropole : pleins feux sur les cheminées d’usine (42)

Publié le
par
Jean-Luc Varin
dans

Tourisme, culture, loisirs

Loire

Les Stéphanois sont fiers de ces symboles de leur passé industriel. Aujourd’hui reconvertie dans le design et le numérique, la métropole illumine ses cheminées d’usine, affirmant ainsi sa résilience.

La première cheminée ayant bénéficié d’une mise en lumière nocturne est celle de Saint-Chamond, sur l’ancien site de Novacieries, une friche reconvertie devenue un pôle économique et culturel. La deuxième cheminée illuminée est celle d’ArcelorMittal, qui marque l’entrée est de l’agglomération depuis l’autoroute en provenance de Lyon, dans la vallée du Gier. Ce n’est pas une friche, même si l’activité sur site est beaucoup moins importante qu’autrefois. D’autres sites patrimoniaux ont été identifiés, bientôt celui de l’unité d’habitation conçue par Le Corbusier dans un ensemble unique en Europe et reconnu au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco, à Firminy, à l’entrée sud-ouest de la métropole sera éclairée.

Dire la fierté d’avoir été une ville industrielle

Mais pourquoi illuminer ces éléments du passé industriel de la métropole, alors qu’elle s’est depuis reconvertie dans de nouvelles activités Pour le vice-président de la métropole en charge du patrimoine, de la culture et du tourisme, Robert Karulak, "il s’agit de signifier la continuité et le renouveau ; de dire la fierté d’avoir été une ville minière, industrielle, métallurgique, sans verser dans la nostalgie car la résilience de Saint-Étienne est venue grâce au design et au numérique , eux-mêmes issus de la tradition d’innovation du territoire. 5.000 PME offrent des emplois industriels dans tous les secteurs innovants…"

Les cheminées, un repère de l’identité collective

L’élu insiste sur l’attachement que portent les habitants du territoire à ces cheminées : "En cas de panne, quand les lumières s’éteignent, le standard de la métropole reçoit de nombreux appels de personnes qui nous demandent ce qui se passe. Il faut comprendre que cette population, aux racines ouvrières, s’enorgueillit d’avoir surmonté la crise, d’avoir réussi à rebondir en s’ouvrant à la nouvelle économie. Pour elle, le passé n’est pas honteux. Ces cheminées sont un repère de notre identité collective. Les cheminées sont donc devenues un élément fort d’attractivité du territoire. Cet héritage patrimonial génère des visites touristiques, en particulier sur le site de la Cité du design – ancienne manufacture d’armes, mais aussi au stade Geoffroy-Guichard, lieu mythique du football, autre symbole qui crée un fort sentiment d’appartenance à la métropole."

Coût raisonnable

La métropole stéphanoise a fait appel à une agence de designers pour concevoir une mise en lumière programmable, le site d’ArcelorMittal est équipé avec des guirlandes de leds de 15 mètres de long, accrochées à l’extrémité de la cheminée. Un tableau de pilotage permet de programmer des animations changeantes selon les moments et les saisons. L’installation d’origine, en 2015, a coûté 20.000 euros.

Côté entretien, une intervention est effectuée environ une fois par an (pour un coût maximal de 5.000 ou 6.000 euros), dernièrement parce que la foudre a endommagé les installations. La cheminée des aciéries à Rive-de-Gier culmine, en effet, à 108 mètres de haut ! Et pour les habitants de Saint-Étienne Métropole, ces lumières qui brillent dans le ciel ont une vraie signification : celle d’un passé de découvertes et d’innovation qui illumine encore l’avenir.

Saint-Etienne métropole

Nombre d'habitants :

400000

Nombre de communes :

45
2 Avenue Grüner, CS 80257
42006 Saint-Etienne Cedex 1

Gaël Perdriau

Président

Robert Karulak

Vice-Président en charge du patrimoine, de la culture et du tourisme
Haut de page