À Saint-Loup-sur-Semouse, une ancienne fabrique de meubles, levier pour lancer une filière bois construction (70)

Publié le
par
Lucile Vilboux
dans

Aménagement et foncier

Economie sociale et innovation

Haute-Saône

Une fabrique de meubles désaffectée, toute proche du centre-ville. Une collection de chaises en bois à valoriser sous forme d’un conservatoire du meuble. Et des projets d’avenir. La commune de Saint-Loup-sur-Semouse s’appuie sur cet ancien site industriel pour créer un éco-hameau de logements pour seniors et développer une filière construction bois.

"Les chiffres de l’Insee qualifient notre région de sinistrée. Pourtant, je suis convaincu que vivre à la campagne est une chance : c’est un laboratoire qui laisse toute liberté pour expérimenter et inventer des solutions." Partant de ce principe, Thierry Bordot, maire de Saint-Loup-sur-Semouse (Haute-Saône, 3.327 habitants), a cherché à exploiter le potentiel d’un ancien site industriel, les Usines réunies, qui y fabriquait des sièges depuis 1858, à deux pas du centre-bourg.

Valoriser le savoir-faire, faire revivre le site

Lors d’une visite de l’usine juste avant sa liquidation en 2012, l’élu y avait découvert plus de 3.000 sièges stockés, des modèles uniques pour la plupart, dont certains ont équipé la salle de réception de l’Élysée. Ce fut le déclic. "Nous détenons un vrai savoir-faire à valoriser, mais pas seulement dans un sens patrimonial. Nous souhaitons faire de ce site, d’environ quatre hectares, dont la moitié en bâtiments, un pôle d’activités et un lieu intergénérationnel."

La collection, révélée par les Journées du patrimoine, sera présentée dans un conservatoire

La municipalité achète une partie du site vendu aux enchères, l’autre section étant acquise par une entreprise de production immobilière. En 2014, les Journées du patrimoine permettent aux habitants de découvrir ces milliers de chaises, nettoyées et mises en scène pour l’occasion par des bénévoles. Devant le succès de l’opération, le bâtiment où elles sont actuellement stockées sera transformé en un conservatoire de la Cité du meuble qui ouvrira en 2020 (voir encadré). D’autres projets germent rapidement pour le site.

Hameau durable pour les seniors en centre-bourg*

Autour de Saint-Loup-sur-Semouse, de nombreuses personnes âgées encore autonomes vivent dans des habitations isolées, peu fonctionnelles et éloignées des services et des commerces. Les investisseurs ne se bousculant pas dans ce territoire très rural, la municipalité décide de leur construire, sur le site de l’ancienne usine, un hameau durable à partir du bois local. Il est composé de maisons modulables (3 T3 et 2 T2) de plain-pied avec terrasses et jardinets, ainsi que d’une salle commune.

Une Scic pour développer une filière construction en bois local

Pour construire sur place ces unités d’habitation, la commune crée en 2017 une Société coopérative d’intérêt collectif (Scic) avec plusieurs entreprises locales. Car l’objet de cette Scic, la Manufacture des usines réunies (Mur), est de fabriquer des logements en bois issus des massifs forestiers des Vosges et du Jura, ce qui suppose au préalable de réunir les conditions d’exploitation, de stockage et de séchage nécessaires. Il s’agit, à partir de cette ressource et de ce savoir-faire local, de développer une filière économique et des emplois durables. À ce jour l’entreprise d’insertion a créé 12 emplois.

Modules préfabriqués et simples à installer

Les maisons en bois sont réalisées sous forme de modules préfabriqués, mobiles, et simples à installer. Elles répondent aux normes de basse consommation (Bepos). "Autre atout : elles peuvent être facilement reproductibles afin d’être commandées par des particuliers ou des professionnels qui ont besoin à un moment donné, d’un logement ou d’un petit local," explique le maire.

Les maisons pour seniors ont déjà trouvé preneurs

Depuis 2017, la Scic a recruté une douzaine de salariés en insertion. L’installation des premiers modules du hameau pour seniors est en cours au printemps 2019. Leur coût total est estimé à 1.535.000 € HT, financé par l’État (appel à projets TEPCV et DETR), la région, l’Europe et la commune. Et le nombre de candidats à l’installation est déjà supérieur à l’offre.

Concertation permanente avec les habitants

Aux yeux de la municipalité l’ancienne friche industrielle a révélé de formidables potentialités pour développer de nouvelles activités et des services. De nombreux projets (résidence d’artistes, Fab Lab, etc.) sont envisagés avec les habitants et les forces vives du territoire dans le cadre d’un travail de concertation.

Le futur conservatoire de la Cité du meuble

Dans le bâtiment sont stockées 3.000 chaises. Dans la cour adjacente, l’association "Les Allées du conservatoire de la Cité du meuble (l’ACCM)" organise régulièrement des manifestations et des concerts. Ce patrimoine particulier redécouvert par le public grâce aux Journées du patrimoine a également retenu l’attention de la Drac, qui a missionné deux ethnologues pour réaliser une étude, à partir de l’audition d’anciens ouvriers de l’usine. Au point qu’en 2020, le conservatoire de la Cité du meuble sera aménagé dans le bâtiment et proposera aux visiteurs une scénographie sur l’histoire du siège. Le montant des travaux est estimé à 1 million d’euros. Ils seront financés à 80 % par la commune et le département de la Haute-Saône, le complément étant assuré par des fonds liés aux économies d’énergie.

Commune de Saint-Loup-sur-Semouse

Nombre d'habitants :

3327
7 rue Henry Guy
70800 Saint-Loup-Sur-Semouse

Thierry Bordot

Maire

Housséni Diallo

Directeur général des services
Haut de page