Meurthe-et-Moselle

Service de mobilité solidaire mutualisé entre deux communautés de communes (54)

Le 1er avril 2015, le service "Mobilité solidaire", déjà en place sur la communauté de communes du Pays de Colombey-les-Belles et du Sud-Toulois, s’est étendu au territoire voisin, la communauté de communes du Pays Saintois. Un dispositif bienvenu pour compenser le recul des transports collectifs dans ces territoires.

Lancé depuis 2012 sur le territoire de Colombey-les-Belles et du Sud-Toulois, "Mobilité solidaire" propose à des personnes confrontées à des difficultés sociales et de déplacement, un service de transport assuré par des conducteurs bénévoles. (lire ci-dessous l’article "Mobilité solidaire trouve son public en Pays de Colombey").
L’extension au territoire voisin était une condition émise par le conseil départemental pour renouveler sa participation financière (voir en fin de texte). Confrontés à des fermetures de lignes et d’arrêts de bus et de trains, les élus de la communauté de communes du Pays Saintois (55 communes, 14.616 habitants) et les responsables du relais Familles rurales du Saintois, ont tout de suite adhéré aux principes de "Mobilité solidaire".

Coopération avec deux structures associatives

Après un diagnostic sur la faisabilité du service sur le territoire du Saintois, un comité de pilotage a été constitué. Il est composé des représentants des deux EPCI, du conseil départemental, ainsi que des deux structures Familles rurales : le relais Familles rurales du Saintois et l’association Familles rurales intercommunale Ciel qui gère ce service depuis 2012 sur le Pays de Colombey.
Le comité de pilotage a décidé que cette association étendrait son périmètre d’action en assurant le service "Mobilité solidaire" sur les deux territoires. L’association a recruté une animatrice à cette fin. Le 27 janvier 2015, deux conventions sont signées : une première entre les deux associations Familles rurales ; la seconde, entre ces dernières et la communauté de communes du Pays du Saintois. Désormais, conducteurs et passagers sont mis en relation par l’association Ciel sur les deux territoires. Une charte pour les conducteurs et les usagers et un règlement intérieur indiquent les droits et devoirs des conducteurs et usagers (voir lien internet en fin de texte).

Mobilité solidaire évolue et s’ouvre à un plus large public

Avec son élargissement, le dispositif "Mobilité solidaire" a connu quelques évolutions, notamment pour s’ouvrir à un public plus large. "Dans un premier temps, seuls les habitants disposant de ressources inférieures à un seuil pouvaient faire appel à 'Mobilité solidaire', dans le cadre d’un tarif subventionné de 5 centimes le kilomètre, comblé par les financeurs, explique l’animatrice, Marine Anciaux. Pourtant certains habitants - dont les ressources excédaient légèrement le seuil fixé - étaient prêts à régler la totalité du déplacement versé aux conducteurs, soit 35 centimes le kilomètre pour pouvoir bénéficier de 'Mobilité solidaire'. Le comité de pilotage a donc institué deux barèmes : le premier est passé de 5 à 10 centimes, et le second a été créé à 35 centimes. Si le premier barème a augmenté, c’est que l'écart de participation entre les usagers du premier barème et ceux du second était devenu trop important pour des écarts de ressources qui ne l’étaient pas autant."

Forte progression du nombre de kilomètres parcourus

L’usage de "Mobilité solidaire" progresse. En 2014, 540 courses ont été effectuées par 14 bénévoles et 59 usagers, totalisant 28.597 kilomètres. Durant le premier semestre 2015, 462 courses ont été effectuées pour 23.861 kilomètres par 68 usagers des deux territoires qui utilisaient les services de 24 conducteurs. Les déplacements sont demandés surtout pour des raisons d’ordre médical, pour les loisirs et les courses.
"La faisabilité de cette aide au déplacement est en grande partie possible grâce à l’investissement des conducteurs bénévoles", tient à souligner l’animatrice "Mobilité solidaire". (lire en fin de texte)

"Désormais, nous avons le projet de faciliter l’accès du service 'Mobilité solidaire' aux personnes à mobilité réduite en utilisant le véhicule d’un Ehpad. Ce qui suppose d’établir un bon partenariat et les financements pour pérenniser le dispositif", commente le vice-président de la communauté de communes du Pays du Saintois, Francis Haye.

Pérenniser les financements
Sur les deux communautés de communes, le budget prévisionnel 2015 du service a été estimé à 48.607 euros, pris en charge par la région Lorraine (20%), le conseil départemental (20%), les deux communautés de communes (20%), les CAF des deux départements (10%), une aide de l’Etat à l’emploi de l’animatrice (20 %) et un soutien d’une fondation.
Investissement des conducteurs bénévoles
Ces personnes ressources en participant librement à "Mobilité solidaire" brisent l’isolement sociale des habitants, créent du lien et développent l’esprit de solidarité en milieu rural. Pour faire perdurer "Mobilité solidaire", l’association a toujours besoin de nouveaux bénévoles et continue à communiquer à ce sujet.
Une rencontre avec l’ensemble des conducteurs bénévoles et des bénéficiaires est organisée chaque année ; la dernière s’est tenue au mois de juin, à la Marpa de Colombey-les-Belles, avec une cinquantaine de participants.

Lucile Vilboux/magazine Village-L’Acteur Rural pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

Contact(s)

Communauté de communes du Pays du Saintois

21 rue de la Gare
54116 Tantonville
03 83 52 47 93
contact@ccpaysdusaintois.fr
Nombre d'habitants : 14616
Nombre de communes : 55
Nom de la commune la plus peuplée : Vézelise (1492 hab.)

Francis Haye

Vice-président

Association Familles rurales intercommunale Ciel

4, route de Moncel
54170 Colombey-les-Belles
03 83 52 06 49
www.Famillesrurales.org/ciel

Agnès Marchand

Présidente et conseillère départementale

Marine Anciaux

Animatrice Mobilité solidaire
mobilite.solidaire@famillesrurales.org
Haut de page